Mercedes : "Bien trop tôt pour se prononcer, mais c'est pas mal"

Même s'ils se gardent bien de toute évaluation de la hiérarchie après les premiers essais libres de la saison, les pilotes Mercedes Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ressortent de cette première journée avec des sensations positives.

Mercedes : "Bien trop tôt pour se prononcer, mais c'est pas mal"

Lewis Hamilton a débuté la saison 2020 de F1 en signant le meilleur temps des deux premières séances d'essais libres du Grand Prix d'Autriche, au volant d'une Mercedes W11 à la robe noire qui a semblé devoir s'inscrire dans la lignée de ses prestigieuses devancières, même s'il reste à confirmer cela lors des qualifications et de la course.

"C'est super d'être de retour", a-t-il déclaré après la journée. "Ça faisait longtemps. C'était super de retrouver la nouvelle voiture depuis février. [...] Je ne me souviens pas comment c'était [lors des essais hivernaux]. Honnêtement, c'était il y a longtemps. Mais ce qui est positif, c'est que la voiture était bonne aujourd'hui et globalement le ressenti par rapport à l'an passé est que nous avons continué de progresser, donc c'est grandement positif."

Lire aussi :

Le Britannique ne veut toutefois pas s'avancer sur une quelconque hiérarchie après seulement deux séances d'essais libres. "C'est difficile à dire. Clairement, les sensations étaient bonnes en piste mais on ne peut jamais trop s'avancer en essais et si vous regardez du côté de certaines autres équipes, elles peuvent avoir un niveau de puissance moteur ou d'utilisation d'essence plus bas ou plus haut, ou peu importe. Nous restons prudents et essaierons d'améliorer la voiture ce soir."

Du côté de Valtteri Bottas, second des deux séances, la journée a été bonne malgré un petit problème en toute fin de roulage. "Je pense que la journée a été bonne. Nous avons eu quelques petits problèmes à la fin avec ma voiture, mais sinon très bonne journée. C'était de mieux en mieux, donc j'en suis très content."

"[La voiture] semble différente, mais pas énormément. Évidemment, nous n'avons piloté cette voiture que sur une seule piste – enfin, peut-être à Silverstone [aussi] lors de la journée de tournage, donc deux pistes –, mais sur chaque circuit, le niveau d'appui est différent donc ce n'est pas une énorme différence."

Lire aussi :

"Globalement, elle était pas mal, mais pour moi le principal est toujours d'avoir un bon équilibre à haute et basse vitesse. Parfois, on semble avoir correctement fait les choses dans les virages rapides et parfois dans les virages lents, mais jamais dans le même tour, donc je crois que tout affiner pour le tour [de qualifications] samedi sera important tout en gardant le rythme de course en tête, bien sûr."

Optimiste, le Finlandais juge toutefois comme Hamilton que la hiérarchie du jour reste à confirmer. "Il y a des menaces et nous sommes seulement vendredi, et il s'agit seulement d'essais libres, donc je ne pense pas qu'une seule équipe ait encore assemblé tous les éléments de la performance. Et comme je l'ai dit, je suis sûr que les temps au tour vont être abaissés demain avec [l'amélioration] de la piste mais également du côté des équipes et des pilotes, donc il est bien trop tôt pour se prononcer, mais c'est pas mal."

partages
commentaires

Voir aussi :

Racing Point aussi rapide que le craignait Haas
Article précédent

Racing Point aussi rapide que le craignait Haas

Article suivant

Le DAS de Mercedes jugé légal, réclamation rejetée pour Red Bull

Le DAS de Mercedes jugé légal, réclamation rejetée pour Red Bull
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021