Hamilton - "J'ai compris où étaient mes faiblesses"

Après avoir été battu dans la course au titre 2016 par Nico Rosberg, Lewis Hamilton affirme qu’il a compris où il pouvait progresser en vue de la saison 2017 de Formule 1.

Malgré ses 31 ans – dont 10 passés en F1 –, ses trois titres mondiaux et ses 53 victoires en Grand Prix – dont 10 cette saison –, Lewis Hamilton n’hésite pas à reconnaître que sa saison 2016 n’a pas été parfaite et qu’elle a mis en exergue des faiblesses sur lesquelles il va pouvoir travailler pour l’avenir.

Le problème majeur de sa saison, outre la fiabilité de ses différents blocs hybrides, a été le départ des courses. En effet, lors de la phase d’envol, c'est-à-dire la seule zone entre la position sur la grille et le freinage pour le premier virage, le Britannique a perdu au moins une position à huit reprises en 21 courses, avec parfois des hémorragies bien plus significatives comme les cinq et six places perdues en Italie et au Japon.

"J’ai appris beaucoup sur moi cette année", explique Hamilton. "J’ai compris où étaient les faiblesses que je pouvais améliorer pour l’année prochaine, même si en fait, je l’ai fait pendant la saison." Ce fut notamment le cas du travail sur les départs, tant sur la question des procédures que sur la question du matériel, qui ont été modifiés en permanence au cours de la saison chez Mercedes pour essayer de gommer les difficultés du système de la W07 Hybrid.

Il réagit aussi au fait que le Grand Prix d’Europe a été considéré comme une de ses plus mauvaises prestations de la saison, notamment en raison des qualifications où il avait commis plusieurs erreurs dont une qui l'avait empêché de jouer la pole en Q3, et des difficultés rencontrées en course.

"J’ai lu quelque part que Bakou était une mauvaise course pour moi. Les qualifications étaient la mauvaise performance ; en course, j’étais coincé avec un réglage [moteur] que l’équipe avait pré-défini."

"Le recul est toujours une super chose, et je peux regarder en arrière et penser : ‘Si j’avais fait ça, ou ça, peut-être que j’aurais pris un meilleur départ ou si j’avais fait ceci, peut-être que j’aurais gagné’. Mais ce n’est pas quelque chose que j’essaie de faire pendant une saison, parce qu’à chaud, on fait de son mieux."

"Je pense qu’au final, j’ai été très performant pendant la saison pour obtenir le nombre de victoires que j’ai, considérant que je n’ai pas pu participer à trois séances de qualifications [en Russie, c’est à la Q3 qu’il n’a pas pu participer, ndlr]. J’ai gagné les quatre dernières courses. Ça a tout de même été une année très, très positive."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags depart, faiblesse