Hamilton dément avoir déclenché l’enquête sur la pole de Rosberg

partages
commentaires
Hamilton dément avoir déclenché l’enquête sur la pole de Rosberg
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
25 juil. 2016 à 10:31

Lewis Hamilton a assuré n’avoir pas enclenché l’investigation des commissaires du GP de Hongrie sur la pole position de Nico Rosberg malgré une discussion avec Charlie Whiting, le directeur de course de la Formule 1.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Podium : le second Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 et le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 lors de la conférence de presse de la FIA
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 lors de la conférence de presse de la FIA
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 lors de la conférence de presse de la FIA
Conférence de presse : le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team, le second Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team, le troisième Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 fête la victoire avec son équipe
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 fête sa victoire avec son équipe
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 lors de la conférence de presse de la FIA
Ron Meadows, manager Mercedes AMG F1 fête la victoire sur le podium avec Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 et Nico Rosberg, Mercedes AMG F1
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 lors de la conférence de presse de la FIA
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid passe un ours en peluche
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 sur le podium

Après les qualifications du Grand Prix disputé sur le circuit du Hungaroring, les images de la caméra embarquée de Rosberg lors de son dernier tour lancé ne laissaient guère de place au doute quant au fait qu’il avait été réalisé alors que l’Allemand était passé dans une zone sous régime de double drapeau jaune.

Cependant, curieusement, et bien que Red Bull ait publiquement exprimé des doutes quant à la validité de ce tour du fait de la présence de ces drapeaux, aucune enquête officielle n’a été lancée avant 19h16 samedi, soit plus de trois heures après la fin de la séance de qualifications.

Il semblerait que le point de départ de cette investigation soit une nouvelle preuve apportée auprès des commissaires. Des sources indiquent que Lewis Hamilton a été en contact avec la direction de course et que cet élément supplémentaire aurait été fourni par le triple Champion du monde.

Ce dernier s’était montré très interrogatif auprès des médias après les qualifications sur l’attitude à adopter face à un double drapeau jaune, en livrant sa vision de ce que devait être le ralentissement imposé aux pilotes en s’appuyant notamment sur le Code Sportif International mais aussi en donnant des détails sur la vitesse de Rosberg dans la zone concernée. Il est donc fort possible qu’il ait fourni les mêmes informations à la FIA.

Hamilton dément toute influence

Toto Wolff a pour sa part confirmé que le Britannique avait été en contact avec Charlie Whiting, même si le directeur de Mercedes a tempéré l’importance de cette rencontre. Il y a cependant fort à parier que le staff de l’écurie double Championne du monde ne soit pas totalement ravi s’il s’avère que c’est bien l’intervention d’un de ses pilotes qui a remis en cause la pole position de l’autre.

Interrogé à ce sujet, Hamilton répondait, ce dimanche soir : "Je ne crois pas avoir influencé l’enquête des commissaires. J’ai parlé à Charlie pour une clarification, parce que comme je l’ai dit en conférence de presse, ce que je ne veux pas remettre sur la table à nouveau, mais dans le prochain cas où je me trouve dans la même position [...], tout ce que j’ai à faire est de perdre un dixième dans le virage 8, et même s’il y a une voiture qui me fait face sur le circuit au virage 9, tout ce que j’ai à faire est de perdre un dixième."

"Relâcher la pédale d’accélérateur dans un virage, c’est de l’économie d’essence. Et freiner au même endroit, avoir la puissance cinq mètres plus tôt ou presque, et être à la même vitesse à la corde et en fait être plus rapide à la sortie… et aussi, à la corde, il y avait un drapeau jaune sur la droite pour le virage 9."

"Il est important de savoir. Si c’est le cas, le précédent a été établi hier [samedi]. Il [Charlie Whiting] a dit qu’il allait y réfléchir, parce que ce n’est pas ce qui devrait se passer. Si je fais la même chose lors de la prochaine course, serons-nous pénalisés ? Tous les jeunes pilotes, nous tous, nous devons savoir."

Un point qui sera soulevé au briefing

Hamilton affirme qu'il abordera le sujet lors du prochain briefing des pilotes en Allemagne ce week-end. "Je vais vraiment le soulever, parce que comme je l’ai dit, sachant que sur un double drapeau jaune, maintenant, c’est [lever le pied] et ensuite réaccélérer pour repartir, et quand même faire le meilleur temps absolu du secteur, je peux toujours faire la pole alors qu’il y a quelqu’un qui s’est crashé ou des commissaires sur la piste ou une voiture au milieu du circuit. Si je le contourne en ne perdant qu’un dixième, il ne devrait pas y avoir de pénalité."

Peinture Lewis Hamilton Champion du monde par Paul Oz
Peinture Lewis Hamilton Champion du monde par Paul Oz

Photo de: Motorsport.com

Article suivant
Räikkönen - "Les mêmes règles doivent être appliquées pour tous"

Article précédent

Räikkönen - "Les mêmes règles doivent être appliquées pour tous"

Article suivant

Magnussen - La Renault se comportait "définitivement mieux" en Hongrie

Magnussen - La Renault se comportait "définitivement mieux" en Hongrie
Charger les commentaires