Hamilton a souffert au volant d'une Mercedes endommagée

Malgré des dégâts sur le fond plat et un long dernier relais, Lewis Hamilton a remporté au Mexique une victoire quasiment inattendue pour se rapprocher de son sixième titre.

Auteur d'un bon envol derrière Charles Leclerc, Lewis Hamilton s'est vite retrouvé dans un combat de rue pour l'aspiration de la Ferrari #16 avec Sebastian Vettel. L'Allemand a, sans grand ménagement, obligé le Britannique à quasiment sortir entièrement des limites de piste puis à lever le pied pour éviter un incident plus grave. Par la suite, dans les trois premiers virages, c'est à Max Verstappen qu'il a fallu résister. Le Néerlandais, à l'intérieur du premier virage, a bien tenté d'emmener son homologue le plus loin possible pour l'empêcher de prendre correctement le second virage mais c'était sans compter sur un Hamilton prêt à se battre et qui n'a pas flanché, malgré un contact qui a fait voler du carbone de part et d'autre. 

Lire aussi :

Obligé de passer dans l'herbe, tout comme le pilote Red Bull, il perdra dans l'affaire deux positions face à Alexander Albon et Carlos Sainz. Par la suite il s'est contenté de reprendre la McLaren avant de suivre le rythme du top 3. À cheval entre les stratégies à deux arrêts de Leclerc et Albon et les stratégies avec un relais plus long de Vettel et Bottas, Hamilton a longtemps fait part de ses doutes après s'être arrêté au 24e passage pour chausser des durs qu'il devait emmener jusqu'au drapeau à damier. Mais comme souvent, ces doutes se sont transformés au fil de la course en confiance et le leader du classement a contenu avec aisance un Vettel aux gommes pourtant moins entamées.

Empochant son 83e succès en discipline reine et le 1ixième0e de la saison, dédié à son ingénieur Peter Bonnington absent pour les GP du Mexique et des États-Unis et remplacé par son ingénieur performance Marcus Dudley, le #44 a inspecté son fond plat à la sortie de son cockpit pour constater les dégâts du contact avec Verstappen au premier tour. "Nous sommes arrivés ici en pensant que nous serions en difficulté, sachant qu'il s'agissait d'une course compliquée pour nous, mais nous nous en sommes sortis. Nous avions pas mal de dégâts sur la voiture, donc la course a été assez difficile. Il a fallu que je garde la tête baissée. Le second relais semblait long mais je suis très reconnaissant pour aujourd'hui."

Lire aussi :

Ce succès de Hamilton a principalement reposé sur le temps gagné par le Britannique en début de second relais, quand Vettel a choisi de rester en piste pour bénéficier de meilleurs pneus en fin de course. Avec la troisième place de Valtteri Bottas, le Britannique inscrit 10 points de plus que son dernier rival, mais le titre n'est pas encore acquis. Une situation qui n'a pas vraiment entamé la joie du quintuple Champion du monde. "Ça ne me dérange pas. J'aime la course et je prends les courses une par une. C'est une course que je voulais gagner depuis un moment et qui a toujours été un petit peu difficile pour nous, donc je suis incroyablement honoré par cette opportunité."

P. Pilote Constructeur Tours Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 71  
2 Germany Sebastian Vettel Ferrari 71 01.766
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 71 03.553

partages
commentaires
Kvyat pénalisé, Gasly et Hülkenberg en profitent

Article précédent

Kvyat pénalisé, Gasly et Hülkenberg en profitent

Article suivant

Verstappen agacé par l'absence de pénalité contre Hamilton

Verstappen agacé par l'absence de pénalité contre Hamilton
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021