Hamilton admet un dilemme quant à la poursuite de sa carrière

Le quadruple Champion du monde ne cache pas réfléchir de plus en plus à la recherche du bon moment pour quitter la Formule 1. Le choix du timing s'avère cornélien.

Hamilton admet un dilemme quant à la poursuite de sa carrière
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08 félicite Felipe Massa, Williams et le vainqueur Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 dans le Parc Fermé
Podium : le vainqueur Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1, le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08
Podium : le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 lors de la conférence de presse
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 lors des célébrations de l'équipe
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, est interviewé sur scène
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, prend une photo de la foule
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08
Podium : le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1

Sacré une quatrième fois Champion du monde cette année, Lewis Hamilton dispose encore d'une saison de contrat avec Mercedes. Des discussions pour prolonger de deux ans, jusqu'à fin 2020, devraient débuter dans les semaines à venir, le consensus étant déjà probable entre les deux parties. Néanmoins, le pilote britannique s'est livré à une confession : celle de faire face à un dilemme quant à son engagement futur en Formule 1.

"C'est comme la météo. Il s'agit de trouver le bon équilibre", a-t-il confié sur son avenir lors d'une rencontre avec quelques médias, dont Motorsport.com. "J'ai actuellement une autre année [de contrat] avec l'équipe et je veux continuer. Mais je suis à un moment où se pose cette question."

Jusqu'à quand reporter le reste ?

Lewis Hamilton ne cache pas avoir d'autres envies ailleurs qu'en F1 et en sport automobile, qu'il ne peut concilier avec son statut de pilote, mais il sait également qu'il n'est pas encore prêt à sacrifier son plaisir d'être au volant.

"On ne peut pas revenir en F1", admet-il en évoquant le jour où il arrêtera. "Quoi qu'il se passe, ça va me manquer. Si c'est l'année prochaine, si c'est dans cinq ans, ça va me manquer quand ce sera terminé."

"On dit que l'on reste aussi longtemps que possible. Je ne suis pas tout à fait sûr de ça, mais il y a beaucoup de choses dans la vie au-delà de ça. Il y a des choses qui m'ont manqué dans la vie. L'autre jour je parlais à mon meilleur ami des choses que je lui envie, ou que je suis impatient de faire, comme vivre dans un endroit, avoir une routine, ma salle de gym, passer une soirée avec mes amis, ma famille. Chaque année je reste en F1, je reporte ces choses-là. Mais à partir de 40 ans, il y a tellement de temps pour ça."

Cette préoccupation, angoisse presque, de rater des étapes importantes dans sa vie ont été amplifiées chez Hamilton depuis la disparition récente d'une tante.

"Ma tante est décédée d'un cancer, et lors de son dernier jour elle a dit : 'J'ai travaillé chaque jour avec le projet de m'arrêter et de faire toutes ces choses différentes, puis j'ai manqué de temps'. Alors je me bats avec ça à l'esprit", raconte-t-il. "Je vis ma vie au jour le jour et j'essaie d'en vivre le maximum. C'est ce avec quoi je me bats. Je veux continuer à courir, mais il y a ces autres choses que je veux faire. Je veux le beurre et l'argent du beurre. Je veux juste être sûr de choisir le bon moment, mais je pense que je le ferai."

Après la F1, Lewis Hamilton souhaite s'investir dans des domaines culturels plus que politique, sans avoir peur de devoir à nouveau gravir tous les échelons dans un autre univers.

"Je pense que je suis une grande part de la culture que j'ai apportée en F1, de là où je viens", estime-t-il. "J'apprécie davantage certains endroits, j'admire… J'ai fait des choses caritatives auparavant, mais je commence vraiment à mettre l'accent sur l'avenir, alors que mon temps en F1 touche à sa fin, je mets des choses en place pour cette partie de mon avenir."

"J'ai découvert ces autres forces et qualités, et ça ne me dérange pas de commencer en bas de l'échelle dans une entreprise pour remonter la pente, si c'est ce que je finis par faire. Ça ne me dérange pas d'être un stagiaire. Je suis enthousiaste à l'idée d'apprendre de nouveaux métiers. C'est passionnant, c'est risqué, et j'aime cette idée. C'est différent que de s'inquiéter seulement de la retraite et d'avoir la stabilité financière. Alors ça aide. C'est parce que c'est excitant. Que vais-je faire ?"

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Ricciardo : La victoire à Bakou était "un rêve de pilote"
Article précédent

Ricciardo : La victoire à Bakou était "un rêve de pilote"

Article suivant

L’histoire d’Alfa Romeo en F1, entre constructeur et motoriste

L’histoire d’Alfa Romeo en F1, entre constructeur et motoriste
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021