Hamilton entre espoir et réalisme

Quatrième du championnat du monde après sept manches, Lewis Hamilton accuse pour le moment 55 points de retard sur le leader Sebastian Vettel

Quatrième du championnat du monde après sept manches, Lewis Hamilton accuse pour le moment 55 points de retard sur le leader Sebastian Vettel.

Troisième à Montréal, il a affiché un niveau de compétitivité intéressant avec sa W04, se cramponnant longtemps à la deuxième place avant de céder face à Fernando Alonso.

S’il n’a pas encore pu aller chercher une victoire cette saison, le Britannique pense qu’il ne lui est pas encore interdit d’espérer se battre pour le titre dès cette saison, tout en gardant les pieds sur terre : pour y parvenir, il faudra que la monoplace de Brackley progresse encore.

"Je n’ai pas quitté Montréal en pensant que j’allais à Silverstone avec la possibilité de gagner", reconnait Hamilton dans les colonnes du Daily Mirror. "Vettel était plus rapide que moi d’une seconde par tour à Montréal. Nous n’allons pas gagner une seconde avant la prochaine course. Mais nous pouvons sans aucun doute battre les autres. Pour le championnat, il reste encore douze courses. Ce n’est pas impossible. Mais nous devons franchir un autre gros palier avec la voiture."

Interrogé sur le rythme de Vettel la semaine dernière à Montréal, Hamilton a affirmé que cela n’avait pas affecté sa motivation.

"Son rythme n’est pas démoralisant. Je suis plus fort que ça. Il a une voiture comme ça depuis quelques années et il fait de nouveau la même chose. Mais nous devenons rapides et Nico l’a battu à Monaco, donc c’est possible."

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Sebastian Vettel
Type d'article Actualités