Hamilton explique sa visite aux commissaires pendant le drapeau rouge

Lewis Hamilton a rendu visite aux commissaires lors du drapeau rouge qui a interrompu la course du GP d'Italie pour comprendre sa pénalité.

Hamilton explique sa visite aux commissaires pendant le drapeau rouge

À la suite de l'abandon de Kevin Magnussen juste à côté de la voie d'entrée aux stands et au déploiement du Safety Car, la pitlane a été fermée pour permettre aux commissaires de ramener la monoplace du Danois en toute sécurité vers les garages. Or, à la fin du 20e tour, Lewis Hamilton, qui disposait d'une avance importante sur le second, s'y est engouffré.

Plus tard sous enquête, il a écopé d'une pénalité de stop-and-go de 10 secondes. Cette sanction quasi automatique en pareille circonstance, qui a été appliquée juste après le second départ, a envoyé le Britannique en dernière place, une vingtaine de secondes derrière Alex Albon. Il s'est employé à aligner les tours d'attaque pour revenir dans le peloton avant d'enchaîner les dépassements pour finalement terminer en septième place, deux positions derrière Valtteri Bottas.

Lire aussi :

Pendant le drapeau rouge qui a suivi l'accident de Charles Leclerc, Hamilton a été vu se rendre à la direction de course, et plus précisément dans le bureau des commissaires, où siégeait notamment Tom Kristensen, commissaire-pilote sur cette épreuve. Le sextuple Champion a expliqué qu'il avait effectué cette visite pour comprendre sa pénalité, après n'avoir pas vu d'indication sur la fermeture de la voie des stands au moment de son arrêt.

"Je suis revenu, j'ai parlé à l'équipe, ils n'avaient aucune vidéo, et je voulais juste voir ce que j'avais manqué. Je pouvais jurer qu'à l'entrée de la pitlane, il n'y avait pas de feu rouge. Ce n'était pas pour voir Michael [Masi, le directeur de course], c'était pour voir les autres commissaires qui prennent les décisions sur les pénalités."

"Ils m'ont rapidement montré la caméra embarquée, et il y avait deux panneaux avec une croix. Je ne les avais pas vus, en fait, car je regardais ailleurs. Ensuite, il n'y avait vraiment rien de plus à faire de mon côté, donc je suis juste parti, je me suis changé, et en fin de compte, c'est pour cela que j'ai été un petit peu en retard sur la grille."

Lire aussi :

Quand Motorsport.com lui a demandé à quel point il était difficile de repérer ces indicateurs, Hamilton a affirmé ne pas savoir que l'indication d'une fermeture de la ligne des stands serait placée sur la gauche de la piste alors que l'entrée est à droite. "Je ne me souviens pas d'avoir vu, à aucun moment, qu'il s'agissait de l'indicateur de la fermeture de la pitlane. Je n'ai jamais vraiment su que ce serait à gauche. C'était une nouvelle expérience."

Le Britannique a également fait part de sa surprise de voir la ligne des stands fermée pour pouvoir y avancer la Haas alors même que la voiture était garée tout près d'une ouverture dans le rail de sécurité où il semblait qu'elle pouvait être reculée.

"Globalement, je ne sais pas trop pourquoi ils ont poussé la voiture depuis cet endroit où ils pouvaient faire reculer la voiture. Pourquoi diable l'ont-ils poussée ? Je le sais, mais je ne comprends pas pourquoi ils ont absolument pris cette décision, car elle n'était pas nécessaire."

partages
commentaires

Voir aussi :

Ocon revient sur l'échange radio tendu avec Renault en fin de GP

Article précédent

Ocon revient sur l'échange radio tendu avec Renault en fin de GP

Article suivant

Vettel heureux que les tifosi n'aient pas assisté à la débâcle Ferrari

Vettel heureux que les tifosi n'aient pas assisté à la débâcle Ferrari
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021