Hamilton : "Il est clair que Ferrari a choisi son pilote numéro 1"

Pour Lewis Hamilton, il n'y a aucun doute quant au fait que Ferrari a délibérément avantagé Sebastian Vettel dans sa lutte face à Kimi Räikkönen à Monaco, dans l'optique du championnat.

Alors qu'il était deuxième après être parti en première ligne aux côtés de Kimi Räikkönen, Sebastian Vettel a pris le dessus sur son coéquipier à la suite de l'unique vague d'arrêts au stand, bénéficiant du fait d'être resté en piste cinq tours de plus que le Finlandais. Une période durant laquelle l'Allemand a attaqué au maximum pour creuser l'écart nécessaire, malgré des pneus alors plus usés.

Ostensiblement contrarié et déçu à l'issue de la course, Räikkönen ne s'est pas étendu publiquement sur les circonstances, tandis que Vettel a démenti toute idée de stratégie délibérée de la part de Ferrari visant à inverser l'ordre de ses deux voitures. Cependant, Lewis Hamilton a un autre point de vue sur ce scénario.

"Pour moi, il est clair que Ferrari a choisi son pilote numéro 1, donc ils feront tout pour s'assurer d'offrir le maximum à Sebastian tous les week-ends", lance le Britannique, désormais distancé de 25 points par l'Allemand au championnat. "Avec la stratégie, c'est très dur pour la voiture de tête de se faire doubler par la deuxième voiture, à moins que l'équipe ne décide de favoriser l'autre, c'est très clair."

Avancer collectivement

À Bahreïn, Mercedes avait demandé à Valtteri Bottas de laisser passer Hamilton car les deux pilotes se trouvaient sur des stratégies décalées, tandis qu'en Espagne, le maintien en piste du pilote finlandais avait contribué à retenir Vettel pour libérer la voie à Hamilton. Pour autant, le triple Champion du monde n'a aucune intention de demander un traitement de faveur à son équipe dans l'optique du championnat.

"Je n'ai pas parlé à l'équipe, et je ne prévois pas de le faire", assure-t-il. "Valtteri fait un excellent travail, je n'ai pas le sentiment que nous devions favoriser l'un ou l'autre. C'est vraiment important que nous travaillions plus que tout en équipe, comme nous l'avons fait. Il pourrait y avoir certaines choses en fonction des positions, à un certain moment. Mais qui sait, ça pourrait être l'inverse, je pourrais avoir à le faire pour Valtteri. Je n'en ai vraiment pas la moindre idée. Nous devons juste nous assurer d'être devant eux [Ferrari] afin de ne pas être dans le même scénario qu'aujourd'hui [dimanche]."

Après six Grands Prix cette saison, Hamilton se retrouve à une victoire d'écart de Vettel au championnat, et a conscience du chemin restant à parcourir. Il convient pour lui de ne pas paniquer dans sa quête d'une quatrième couronne mondiale. 

"Nous devons vraiment améliorer notre compréhension de la voiture, de ce dont nous disposons, et voir si nous pouvons faire du meilleur travail", reconnaît-il. "Nous ne nous faisons pas d'illusions, nous ne sommes pas parfaits, et il y a encore des domaines dans lesquels nous devons progresser. Je crois encore que nous pouvons gagner. Vingt-cinq points, c'est un grand écart. C'était dur de prendre six points [à Monaco], mais peu à peu, nous essaierons."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Sous-évènement Course
Circuit Monte Carlo
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags hiérarchie, stratégie