Hamilton est "fier" que Wolff reste à la tête de Mercedes

Lewis Hamilton s'est dit "fier" de voir que Toto Wolff présidera encore aux destinées de l'écurie Mercedes en F1 pendant trois ans.

Hamilton est "fier" que Wolff reste à la tête de Mercedes

En fin de semaine passée, l'écurie Mercedes a publié une série d'annonces liées à la structure de gouvernance de l'équipe. Tout d'abord, l'actionnariat est désormais réparti en trois parts égales entre Daimler AG, Ineos et Toto Wolff. Ensuite, ce dernier va rester à la barre de l'équipe trois années supplémentaires.

L'Autrichien s'est longtemps interrogé ces derniers mois sur son désir de demeurer à son poste de directeur exécutif, les contraintes liées aux voyages semblant peser de plus en plus, chose mise en exergue par la pause forcée pendant le confinement du début d'année. Finalement, il reste bien à la barre, qu'il tient fermement depuis 2013, étant à la tête d'un constructeur qui a établi un record en signant sept titres consécutifs depuis 2014.

Lire aussi :

Finalement, la dernière figure de l'écurie Mercedes qui n'est pas officiellement liée à la marque au-delà de 2020 reste à l'heure d'écrire ces lignes le septuple Champion du monde Lewis Hamilton. Interrogé sur ce sujet, le Britannique a indiqué que "les discussions n'ont pas commencé" mais que les deux hommes prévoyaient "de le faire dans les jours qui viennent".

En attendant que cette question soit réglée, le baquet de la seconde probable Mercedes W12 étant le dernier non occupé de la grille 2021, Hamilton s'est en tout cas dit heureux de voir Wolff poursuivre l'aventure et de constater qu'Ineos augmente sa participation au capital de l'écurie.

"Pour ce qui est du côté super, vraiment génial, je suis très fier et reconnaissant de voir Toto signer. C'est une figure de proue si importante au sein de cette équipe, et le succès que nous avons obtenu n'aurait pas été possible sans lui. C'est un personnage tellement important, et je pense que c'est pour cela que l'équipe est simplement meilleure, qu'elle a cette longévité, et c'est formidable de voir cet engagement de la part de Mercedes."

"Mais le fait d'avoir Ineos, qui est arrivé cette année et qui a participé à notre succès cette saison, est un bonus supplémentaire. C'est génial de voir qu'ils vont faire partie de cette équipe et contribuer à sa stabilité pour qu'elle progresse et devienne meilleure."

"Il va falloir déployer de grands efforts pour continuer à élever la barre au sein de cette organisation, car je pense que nous avons fait un travail formidable durant ces dernières années. Mais je pense que les bonnes personnes sont aux bons endroits, et ça se présente bien. Je pense que l'avenir est prometteur pour cette équipe."

Lire aussi :

Hamilton a été honoré lors de la cérémonie de remise de prix de la FIA ce vendredi, avec outre l'obtention officielle de son titre et trophée de Champion du monde de F1, celui de Personnalité de l'année et un Prix spécial du président de la FIA, partagé avec Michael Schumacher, pour saluer l'accomplissement consistant à remporter sept couronnes mondiales.

Mais Hamilton n'a pas oublié la difficulté d'une saison placée sous le signe du COVID-19, qu'il a lui-même contracté, et a remercié la F1 pour les efforts faits afin d'organiser 17 Grands Prix. "Ce fut une année incroyable en termes de succès pour l'équipe, mais une telle montagne russe d'émotions avec tant d'événements liés à la pandémie. D'un côté, je suis vraiment reconnaissant que la Formule 1 nous ait permis de reprendre la compétition et de nous remettre au travail, et que nous ayons pu faire ce que nous aimons faire."

"Mais ensuite, penser à l'isolement de tout le monde sur la planète et à toutes les difficultés que les gens ont connues, la perte de leur emploi, tant de choses différentes, comme je l'ai dit, c'est une montagne russe d'émotions. En fin de compte, je suis juste vraiment reconnaissant des efforts de l'équipe pour nous fournir une voiture avec laquelle nous pouvons nous battre pour un championnat. Je suis reconnaissant que nous ayons pu courir cette année, parce qu'il y a eu une période où nous n'avions pas l'air de pouvoir le faire."

partages
commentaires

Voir aussi :

Le top 10 des pilotes F1 2020 selon les pilotes eux-mêmes
Article précédent

Le top 10 des pilotes F1 2020 selon les pilotes eux-mêmes

Article suivant

Pourquoi les critiques du GP d'Arabie saoudite doivent changer d'approche

Pourquoi les critiques du GP d'Arabie saoudite doivent changer d'approche
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021