Hamilton et la gestion de la nouvelle unité de puissance

partages
commentaires
Hamilton et la gestion de la nouvelle unité de puissance
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
25 juin 2018 à 10:45

Lewis Hamilton n'a pas eu à pousser son nouveau moteur dans ses retranchements pour l'introduction de l'évolution Mercedes-Benz sur la huitième épreuve du championnat.

Max Verstappen, Red Bull Racing et Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 sur le podium avec du champagne
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, au départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, et Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, au stand
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 fête sa pole position dans le Parc Fermé
Max Verstappen, Red Bull Racing, Ron Meadows, team manager Mercedes AMG F1, Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 et Kimi Raikkonen, Ferrari sur le podium
Le poleman Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, fête sa pole position
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, passe la ligne d'arrivée sous les applaudissements de son équipe
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Des mécaniciens Mercedes AMG F1 avec des pneus Pirelli
Ron Meadows, directeur sportif Mercedes AMG, le deuxième, Max Verstappen, Red Bull Racing, le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, et le troisième, Kimi Raikkonen, Ferrari, sur le podium
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, quitte le podium avec son trophée et le champagne
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, et le reste du peloton au départ

En tête du championnat du Grand Prix d'Azerbaïdjan au Grand Prix de Monaco, Lewis Hamilton a ensuite cédé la tête du général à Sebastian Vettel au terme du Grand Prix du Canada. Quinze jours après l'épreuve de Montréal, c'est un nouveau changement qui s'est opéré au sommet de la hiérarchie 2018, après une troisième victoire cette saison pour le Champion du monde en titre.

Revenu à autant de succès sur les huit premières manches de la saison que Vettel (les deux autres étant tombées dans la besace de Daniel Ricciardo), Hamilton a quitté le circuit Paul Ricard avec un capital de 145 unités, soit 14 de plus que Vettel, arrivé cinquième en dépit d'une troisième position sur la grille de départ.

Forcément de quoi se féliciter pour le Britannique, avant de mettre le cap sur le Red Bull Ring, en Autriche. Le succès du #44 ce dimanche n'était pas la seule source de réjouissance de l'Anglais.

"C'est une super journée pour l'Angleterre, je suis très fier des gars", a salué Hamilton au micro de Sky Sports F1, en faisant référence au match de poule de la Coupe du monde ayant opposé l'Angleterre au Panama (remporté 6-1 par les Anglais). "Quand je suis sorti du garage, j'ai vu 6-0 et je me suis dit que c'était génial ! J'avais fait une prière pour moi et pour l'équipe ; je pense que le match avait déjà commencé et quand je suis revenu sur la grille il y avait 6-1, et c'était dans la poche."

Pas de raison de pousser l'évolution moteur

Côté piste, Hamilton a disposé d'une évolution du moteur Mercedes-Benz ce week-end, introduit sur les deux autos du team d'usine, ainsi que chez les clients Force India et Williams. Un package semblant apporter un gain très satisfaisant de performance, même si c'est vraisemblablement une défaillance de l'unité de puissance qui a mis un terme à la course de Sergio Pérez au 29e passage du Grand Prix de France.

Peu menacé en course par Max Verstappen et le reste de ses poursuivants, Hamilton n'a nullement cherché à réaliser une course inutilement agressive et a contrôlé l'essentiel de l'après-midi, sachant jouer le championnat sur la durée et avoir besoin de performance et fiabilité toute la saison.

"Je suis toujours très conscient du moteur : si je peux attaquer et baisser la charge sur le moteur, je le fais", relate-t-il. "Juste avant mon arrêt -dix tours avant-, j'ai un peu baissé le moteur. Puis je l'ai remonté car Max se portait bien, mais après l'arrêt j'ai pu y aller confortablement. On doit y aller course après course, mais c'était un week-end génial : je veux que les gars à l'usine sachent que c'était formidable. Ils vont continuer de travailler, pour de prochaines updates, pour l'analyse et tout."

Un demi-dixième au tour ?

Néanmoins, le bluff n'est jamais loin en F1 et hors de question de trop dévoiler ses cartes. Tout en concédant qu'il a été en mesure de gérer sa course dans l'intention de limiter les risques, le vainqueur du Grand Prix de France tente de minimiser le gain de performance intrinsèque fourni par la nouvelle évolution.

"Honnêtement, je pense qu'avec le moteur des sept premières courses, on aurait gagné", juge-t-il. "Quand ils amènent des nouveautés, ça n'est jamais si énorme que ça : c'est la cinquième année avec ces moteurs donc il n'y a plus trop de moyens de trouver des améliorations."

Toutefois, Hamilton salue toute marge pouvant venir sur son auto : même faible, le gain multiplié par 53 tours représente un compte bienvenu pour tout pilote. Hamilton estime celui-ci à moins de trois secondes sur l'ensemble du Grand Prix de France.

"Ils ont fait du bon travail, si c'est un demi-dixième, on prend ! On prend tout ce qu'on peut prendre", commente-t-il, avant de passer à un sujet plus jovial. "Ma voiture est tellement élégante ! Lorsque je passe devant les autres garages et que je vois ma voiture, c'est tellement cool… Je me dis que je suis un pilote de F1 qui s'apprête à prendre le départ d'un Grand Prix en pole avec une voiture superbe."

Article suivant
Bottas : "Pas ma journée et ça résume ma saison"

Article précédent

Bottas : "Pas ma journée et ça résume ma saison"

Article suivant

GP de France : ce qu'ont dit les pilotes

GP de France : ce qu'ont dit les pilotes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de France
Catégorie Course
Lieu Circuit Paul Ricard
Pilotes Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Guillaume Navarro