Hamilton - Je suis en F1 pour gagner, pas pour participer

Second du Championnat pilotes après quatre courses, mais relégué à 43 points de son équipier Nico Rosberg, Lewis Hamilton débute mal la campagne 2016 et la course à une quatrième couronne mondiale.

Hamilton - Je suis en F1 pour gagner, pas pour participer
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team signe des autographes pour les fans
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Podium : le vainqueur Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team, le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team, le troisième, Kimi Raikkonen, Ferrari
Crash du départ avec Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H, Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team pendant la parade des pilotes
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07 sur la grille
Podium : le vainqueur Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team, le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Conférence de presse : le vainqueur Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team, le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07 et Felipe Massa, Williams FW38 en lutte pour une position
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Le casque de Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team

Malgré ce démarrage compliqué et malgré les succès enchaînés comme des perles en 2014 et 2015, la motivation du Britannique semble toujours intacte, avec la victoire comme seul moteur.

"Le but en course automobile est toujours d’exceller dans chaque opportunité que j’ai", déclare-t-il. "Je veux toujours remporter des Championnats, je veux toujours gagner des courses. Je ne sais pas pourquoi j’ai toujours la motivation de faire ces choses parce que j’en ai pas mal, mais c’est parce que c’est ce que j’aime faire."

"Donc je continuerai à le faire tant que j’aime ça, et pas seulement pour y être, [mais] pour gagner. Je ne suis pas là pour simplement participer. Ça n’a jamais été le cas et ça ne le sera jamais."

S'il a déjà expliqué qu'il se voyait seulement avoir un autre contrat après l'actuel - dont l'échéance est fixée à la saison 2018 - avant de quitter la discipline, il rappelle aussi que rien n'est gravé dans le marbre : "Ça pourrait se terminer bientôt, ou ça pourrait durer longtemps, qui sait combien de temps ça va continuer. La chose cool c’est que rien n’est prévu, c’est l’inconnu."

"Donc, est-ce que je sens que je peux piloter comme je le fais dans 10 ans ? Tant que je reste en forme, je suis pratiquement certain que je peux. Est-ce que je veux piloter ? Le temps le dira."

Toujours progresser

Hamilton est au sommet de son pilotage depuis plusieurs saisons et semble avoir gagné en maturité. Cela semble particulièrement vrai en ce début de saison où les difficultés s'amoncellent mais son pilotage et son attitude en dehors du cockpit semblent maîtrisés.

Pour lui, la progression en tant que telle est une notion variable pour un sportif de haut niveau : "En tant que sportif, et je ne sais pas si ça s’applique à quelqu’un d’autre, il est difficile d’être ‘meilleur’ quand vous sentez que vous être à votre meilleur niveau. Mais vous progressez toujours sur des choses, vous n’êtes jamais parfait sur tout."

"Si vous regardez [Novak] Djokovic, il est le meilleur en ce moment, mais je parie ce que vous voulez qu’il a tout le temps des petites faiblesses et qu’il va probablement travailler et s’entraîner sur ces points pour les rendre plus forts. Et, en progressant dessus, il va s’affaiblir ailleurs."

"Il pourrait y avoir 10 choses qui sont parfaites, mais l’idée est d’essayer de trouver un équilibre. Donc chaque année vous progressez dans un domaine et peut-être que dans un autre vous baissez un peu. Le but est d’être parfait partout, mais c’est le cycle de la vie."

Aussi, il souligne l'importance de l'évolution mentale dans la progression à proprement parler, le pilotage étant travaillé depuis l'enfance : "Je suis capable de piloter comme je peux depuis maintenant l’âge de 10 ans, c’est juste que maintenant, je fais ça à l’échelle de la Formule 1. Maintenant, je comprends mes ingénieurs, qui sont des étudiants de l’Université d’Oxford. Je comprends les réglages mécaniques. Donc sur les plans de la connaissance et de la confiance, je grandis mentalement, mais au niveau du pilotage, c’est pareil."

"Mais il y a des domaines qui varient d’une course à l’autre. Un week-end, vous êtes bon sur les feins, un week-end vous êtes moyen. Un week-end vous êtes bon lors des arrêts aux stands. Un week-end vous êtes bon partout et ensuite le week-end suivant, vous êtes moins bien dans cinq [domaines], bons dans quatre. C’est juste la course."

Détendu

Le fait d'être triple Champion du monde aide sans doute à être plus détendu mais n'enlève rien à sa motivation d'être le premier à franchir la ligne d'arrivée : "Je ne pense pas que je peux être plus détendu, je veux toujours gagner plus de championnats. Je ne sais pas, peut-être que c’est inconsciemment réaffirmer ma confiance en moi après ces 23 années [de course]."

"C’est comme à chaque fois que vous êtes face à un mur et à chaque fois que vous le franchissez et que vous conquérez ce mur, c’est comme une tape sur l’épaule. Peut-être que toutes ces années à enchaîner les courses et à se donner des défis, et les doutes et tout ça, et gagner des championnats peut-être que ça a aidé, bien sûr. J’espère que ça va continuer à grandir."

partages
commentaires
Haas ne retiendra pas Grosjean s'il peut jouer le titre ailleurs
Article précédent

Haas ne retiendra pas Grosjean s'il peut jouer le titre ailleurs

Article suivant

Vasseur - Renault doit se battre pour progresser en 2016

Vasseur - Renault doit se battre pour progresser en 2016
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021