Hamilton : La course est devenue vraiment stratégique

Présent en Formule 1 depuis 2007, Lewis Hamilton a connu les dernières saison de Bridgestone dans la catégorie reine du sport automobile

Présent en Formule 1 depuis 2007, Lewis Hamilton a connu les dernières saison de Bridgestone dans la catégorie reine du sport automobile. Attaquant né, le pilote britannique avoue que beaucoup de choses ont changé en F1 depuis le début de sa carrière avec notamment l'arrivée de courses beaucoup plus stratégique qu'auparavant.

Depuis 2011, Pirelli a fait son retour en Formule 1, apportant des pneus favorisant le spectacle et multipliant les arrêts sur certaines courses. Cette année encore, le manufacturier italien propose des composés qui offrent un véritable casse-tête aux ingénieurs et au pilote qui doivent penser à sauvegarder leurs gommes pour être rapide sur toute la durée d'un relais.

"Désormais, la course est devenue vraiment stratégique", explique Hamilton sur le site de la BBC. "Lorsque j'ai commencé en Formule 1, cela n'était pas aussi stratégique, sauf lorsque vous deviez dépasser quelqu'un."

"Vous pouviez attaquer sans vous soucier des pneus en essayant de ne pas perdre de temps. Maintenant, vous ne pouvez plus faire cela. Vous devez gérer vos pneumatiques. Chaque pneu est différent. Il y a différentes techniques pour les préparer et les préserver afin d'en tirer le meilleur."

"Par exemple, beaucoup de pilotes ont expliqué que les trois premiers tours d'un relais sont les plus importants dans la vie d'un pneu. Si vous n'attaquez pas dans ces trois premiers tours, ils dureront plus longtemps. Vous avez l'impression de conduire moins efficacement. Vous continuez d'attaquer, mais dans les limites que vous vous êtes fixées."

La semaine dernière, Lewis Hamilton n'a rien pu faire face à la Ferrari de Fernando Alonso en course alors qu'il était parti de la pole position. Le pilote britannique revient sur le troisième rendez-vous de la saison et comment il a du gérer ses pneumatiques pour être performant sur ses relais.

"En Chine, les virages 1, 8 et 13 sont vraiment difficiles pour le pneu gauche donc vous devez avoir une approche différente. Dans ces virages, nous ne sommes pas à la limite, mais dans les autres nous y sommes. Nous devons faire avec. Je n'ai pas vraiment l'impression que ce soit vraiment différent."

"Je n'aime pas particulièrement ces pneumatiques puisque l'on doit appuyer délicatement sur l'accélérateur, nous n'attaquons pas dans certains virages, nous rétrogradons tardivement, mais j'aime le fait que la Formule 1 change tout le temps et que l'on apprend sans cesse."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Lewis Hamilton
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités