Hamilton : Un "mauvais choix" de faire 2 tours mais "l'argent est roi"

Lewis Hamilton estime que la Formule 1 a "fait un mauvais choix" en prenant la décision de ne faire que deux tours pour assurer un résultat au GP de Belgique, jugeant que cette décision a été prise pour des raisons financières.

Hamilton : Un "mauvais choix" de faire 2 tours mais "l'argent est roi"

De fortes averses ont empêché le Grand Prix de Belgique de démarrer pendant plus de trois heures ce dimanche à Spa, entraînant une longue attente pour de meilleures conditions. Celles-ci ne sont jamais arrivées et, après avoir stoppé l'horloge des trois heures maximum que doit normalement durer une épreuve à partir de son horaire de départ, la FIA a finalement fait le choix de lancer les pilotes derrière la voiture de sécurité à 18h17, assurant alors deux tours en piste pour entériner les résultats d'une épreuve qui n'aura eu de course que le nom.

Officiellement troisième, Lewis Hamilton s'est montré très critique envers la gestion sportive de la course. "L'argent est roi. Et c'était littéralement deux tours pour commencer la course, c'est le scénario de l'argent", a-t-il déclaré pour Sky Sports après s'être dit "vraiment déçu" que les fans aient été "privés d'une course" et qu'ils mériteraient d'être remboursés.

"Tout le monde a donc son argent, et je pense que les fans devraient récupérer le leur aussi, parce que malheureusement, ils n'ont pas pu voir ce pour quoi ils sont venus et ont payé. C'est dommage que nous ne puissions pas faire la course demain. Mais oui. Et j'aime aussi cette piste. Je suis tellement triste qu'on ne puisse pas le faire, mais aujourd'hui ce n'était pas une course."

Lire aussi :

Hamilton a déclaré qu'il y aurait des "discussions" avec les responsables de la F1, et a critiqué la décision de terminer les deux tours pour s'assurer qu'il y ait un résultat officiel. "Je pense que la discipline a fait un mauvais choix aujourd'hui."

"Bien sûr, nous voulions faire la course. Il y a un minimum de deux tours que vous devez faire pour que cela compte comme une course, et entre le premier et le deuxième arrêt, il n'a pas cessé de pleuvoir. Il n'y a qu'une seule raison pour laquelle ils nous ont renvoyés [en piste]. C'est pourquoi je me sens plus mal pour les fans."

Hamilton a été entendu à la radio pendant les premiers tours de formation derrière la voiture de sécurité avant le premier drapeau rouge, indiquant notamment que la visibilité était mauvaise et qu'il y avait peu d'adhérence. "Vous ne pouviez pas vraiment voir cinq mètres devant vous, la voiture disparaissait."

"[C'était] très difficile dans les lignes droites ne serait-ce que de savoir où était le feu clignotant [devant vous], et vous ne pouviez même pas aller à fond, parce que vous ne saviez pas sur quelle partie de la piste [la voiture de devant] serait. C'est dommage, parce que bien sûr je voulais courir, et je pense que ça aurait pu être une belle course s'il n'avait pas plu si fort."

partages
commentaires
Russell ravi de son podium, qu'importe la manière

Article précédent

Russell ravi de son podium, qu'importe la manière

Article suivant

Pérez sur son crash : "On sait comment sont les pneus…"

Pérez sur son crash : "On sait comment sont les pneus…"
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021