Hamilton pense que Ferrari "avait l'avantage" au Canada

Malgré un Grand Prix maîtrisé qu'il qualifie lui-même de "promenade", le pilote Mercedes estime que Ferrari avait l'avantage en performance pure sur le Circuit Gilles Villeneuve.

C'est un Lewis Hamilton aux anges et épanoui qui s'est montré sous son meilleur jour tout au long du week-end canadien. Deux semaines après une sérieuse déconvenue lors du Grand Prix de Monaco, qu'il avait quitté avec un retard de 25 points sur Sebastian Vettel, le Britannique a fait la bonne opération qu'il attendait, au terme de trois jours durant lesquels il a flirté avec la perfection.

Sans aucun doute, la séance de qualifications a été le point marquant du week-end du triple Champion du monde. Tout y était : un tour d'extra-terrestre, le record absolu du Circuit Gilles Villeneuve, le nombre de pole positions d'Ayrton Senna égalé, et un casque de son idole brésilienne offert par sa famille.

"Je n'aurais pas pu le faire sans tous ces gars, ils font du travail fantastique tous les week-ends. C'est toujours une super sensation quand on est performant", souligne Hamilton au micro de Sky Sports, rendant un hommage appuyé à son équipe. "Il n'y a pas eu de problème, c'est une belle promenade du dimanche. Égaler Ayrton [samedi] était très spécial et a rendu le week-end encore plus particulier à mes yeux. C'est dingue que je ne sois qu'à trois poles de Michael [Schumacher]. Comment a-t-il remporté 91 victoires avec 68 poles ?"

"On a toujours besoin d'un week-end comme ça. J'ai eu beaucoup de temps pour réfléchir quand j'étais en tête, je me suis remémoré les événements de 2007. J'ai profité du moment, j'ai pris du plaisir au volant. Avec le vent, je ne pouvais pas vraiment me détendre, c'était quand même difficile. Je ne sais pas pourquoi Montréal m'est si favorable, mais j'adore ce circuit. C'est un peu comme un circuit de karting, à part les longues lignes droites. Ça me ramène un peu à mes racines."

Encore des problèmes à éradiquer 

Avec une sixième victoire sur l'île Notre-Dame, le pilote Mercedes se rapproche également de Michael Schumacher en termes de succès au Canada, puisque le septuple Champion du monde s'y est imposé à sept reprises dans sa carrière. Néanmoins, alors que la dynamique s'est inversée par rapport à Ferrari et que la W08 a semblé moins capricieuse que lors des courses précédentes, Hamilton souligne le travail qui reste à faire. Le premier tour chaotique des pilotes Ferrari a peut-être également modifié la perception de la hiérarchie réelle.

"C'est notre premier doublé, c'est un motif de fierté. L'énergie au sein de l'équipe est plus forte que jamais", insiste Hamilton. "Je pense qu'ils [Ferrari] avaient l'avantage ce week-end. Je crois que nous leur avons donné un tour avec lequel ils n'ont pas pu rivaliser [en qualifications], et ils ont connu une course difficile. Ils vont quand même être très durs à battre. Et maintenant, nous savons dans quelle direction développer la voiture. Je ne pense pas que nous ayons éradiqué tous nos problèmes. Il y a des choses que nous avons comprises, mais qu'on ne peut pas résoudre en deux semaines. Les objectifs ont bougé, mais nous savons où ils sont."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Sous-évènement Course
Circuit Circuit Gilles-Villeneuve
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités
Tags performance