Hamilton n'abandonne pas ses espoirs de titre

C'est avec 26 points de retard sur son coéquipier et de minces chances de titre que Lewis Hamilton va aborder les trois derniers Grands Prix de la saison 2016.

À la trêve estivale, Lewis Hamilton était en tête du championnat, mais une série de cinq Grands Prix sans victoire lui a fait perdre 53 points sur son coéquipier Nico Rosberg. Ce n'est que le week-end dernier, sur le Circuit des Amériques, que Hamilton y a mis un terme.

"J'ai essayé de garder une mentalité positive", relate le triple champion du monde. "Spa s'est bien passé, j'avais le meilleur rythme à Monza, mais je n'ai pas pris le meilleur départ, ce qui a décidé du résultat. Singapour, ce n'était pas génial, c'est clair. La Malaisie, c'était génial, mais pas jusqu'au bout."

"Donc non, j'ai quand même conservé un état d'esprit positif. Il le fallait : il reste des points à marquer, tout est possible. C'est quand on abandonne qu'on est foutu. Je n'ai jamais abandonné de ma vie et je n'ai pas l'intention de le faire."

Lorsqu'il lui est suggéré qu'il était plus détendu à Austin qu'à Suzuka, Hamilton se montre sceptique : "Je n'ai pas ce sentiment. C'était juste un week-end différent. Bien sûr, si nous avions gagné en Malaisie, j'aurais été sur un nuage au moment d'aborder la course suivante. Je n'étais pas sur un nuage, mais j'adore être au Japon, je me sentais super bien en allant au Japon."

"Je n'étais qu'à 0,07 seconde en qualifications, et la course a été un désastre. Je me suis battu contre vents et marées pendant toute ma carrière, donc ce n'est rien de nouveau pour moi. Je n'ai pas remporté mes titres mondiaux par chance. Je n'ai pas non plus remporté ma 50e victoire par chance. C'est juste beaucoup de travail accompli par de nombreuses personnes, mais aussi mon sang-froid et mon propre travail. J'ai le sentiment que nous avons fait un excellent travail ce week-end, et j'espère que nous allons continuer ainsi."

L'Histoire montre que tout est possible

Hamilton se retrouve certes à 26 points du leader du championnat avec 75 unités disponibles à trois courses du terme de la saison, mais l'Histoire récente de la Formule 1 rend compte de retournements de situation bien plus improbables. Le Britannique peut en témoigner, lui qui avait perdu le titre 2007 alors qu'il comptait 17 points d'avance sur Kimi Räikkönen à deux Grands Prix du but, avec 20 unités à marquer...

"Franchement, je n'essaie pas de comparer ça aux autres fois", tempère Hamilton. "Mais l'Histoire a montré beaucoup de hauts et de bas, ainsi que de changements. Si l'on regarde l'Histoire, il y avait des fois où c'était déjà quasiment joué. Et des fois où la situation s'est renversée."

"C'est pourquoi il faut que je continue à travailler et à essayer de faire le travail que j'ai fait ce week-end, ce que je pense pouvoir faire. Je ne peux pas contrôler ce qui va se passer à ce stade. Tout ce que je peux faire, à la fin de cette saison, c'est savoir que j'ai tout fait de tout mon cœur."

Casquette Mercedes AMG Petronas Lewis Hamilton grise
Casquette Mercedes AMG Petronas Lewis Hamilton grise, sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags déclaration