Hamilton presse Pirelli pour avoir de meilleurs pneus en F1

Lewis Hamilton estime que la F1 doit mettre la pression sur Pirelli afin de disposer de meilleurs pneus en 2022 et d’éradiquer la trop grande gestion des gommes nécessaire lors des Grands Prix.

Hamilton presse Pirelli pour avoir de meilleurs pneus en F1

Lewis Hamilton appelle de ses vœux un changement de philosophie de la part de Pirelli pour 2022, date à laquelle la nouvelle réglementation technique entrera en vigueur, avec également de nouvelles roues 18 pouces. Victorieux pour la quatrième fois de la saison dimanche dernier, lors du Grand Prix d'Espagne, le Britannique est parvenu à ce succès au terme d'une course qui a incarné à elle seule toute la problématique de la gestion des gommes en Formule 1. S'il a été un parfait gestionnaire en la matière, le sextuple Champion du monde a rappelé qu'il n'en était pas pour autant un adepte, lui qui a déjà formulé de telles revendications l'an passé lorsqu'il a assisté à des réunions avec les instances dirigeantes.

Lire aussi :

Ce processus avait d'ailleurs mené à une modification tardive du cahier des charges adressé à Pirelli pour 2020, le manufacturier manquant du coup de temps pour développer ses pneus et voyant ceux-ci être rejetés en bloc par les écuries. Cette année comme la prochaine, c'est donc avec les enveloppes 2019 que le plateau doit composer, patientant dans l'espoir d'un changement de cap très clair dans un peu moins de deux ans.

"Nous devons vraiment mettre beaucoup de pression sur Pirelli pour l'avenir", prévient Lewis Hamilton. "Malheureusement, ils n'ont pas fait un excellent travail en fin d'année dernière pour développer les pneus 2020. Nous avons donc dû continuer cette saison avec les mêmes pneus qu'en 2019. Auparavant, quand ils [la F1 et la FIA] faisaient la lettre comportant les objectifs, les pilotes ne prenaient pas part à cette discussion. C'est pourquoi l'année dernière je suis allé à la réunion à Paris, pour y représenter les pilotes. Nous voulons les aider à établir correctement le cahier des charges. Il y a longtemps que cela n'a pas été fait correctement."

"Ils ne pourront probablement pas le faire pour l'année prochaine, mais pour 2022, il nous faut de meilleurs pneus. Il nous faut des pneus qui nous donnent plus d'adhérence, davantage de sécurité, et qui nous permettent de piloter plus proches les uns des autres afin de vous offrir de meilleures courses. Actuellement, nous faisons énormément de gestion. Je ne crois pas que ce soit ce que le public veut voir. Ce n'est pas ce que les pilotes veulent, devoir gérer ça derrière une voiture, rester plusieurs secondes derrière car les pneus ne sont pas suffisamment bons. Nous voulons donc aider Pirelli à faire de meilleurs pneus, s'ils le peuvent. C'est évidemment la question."

Parmi les chiffres frappants du Grand Prix d'Espagne, on retient notamment qu'au début du premier relais, le leader qu'était Lewis Hamilton tournait avec des chronos environ neuf secondes plus lents qu'en qualifications. Abyssal, cet écart ne peut se justifier uniquement par le plein de carburant et l'absence d'un mode moteur de qualifications…

partages
commentaires
Williams signe des Accords Concorde "d'une importance vitale"
Article précédent

Williams signe des Accords Concorde "d'une importance vitale"

Article suivant

Les 10 écuries de F1 ont signé les nouveaux Accords Concorde

Les 10 écuries de F1 ont signé les nouveaux Accords Concorde
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021