Hamilton : Bannir le mode qualif "c'est évidemment pour nous ralentir"

Lewis Hamilton estime que la volonté de la FIA de mettre fin aux modes moteur de qualifications "ne donnera pas le résultat qu'ils veulent" au niveau de l'impact sur les performances de Mercedes.

Hamilton : Bannir le mode qualif "c'est évidemment pour nous ralentir"

La FIA informé les écuries de sa volonté, par le biais d'une directive technique à paraître, de mettre fin aux modes moteur spéciaux pour les qualifications, qui augmentent temporairement la performance des unités de puissance mais ne peuvent pas être utilisés (ou pas sur de longues durées) en course.

La décision, que l'instance veut effective dès le Grand Prix de Belgique fin août, impliquerait d'utiliser le même mode moteur en qualifs et en course. Cela en faisant entrer le changement des modes de puissance dans la catégorie des aides au pilotage au sens du Règlement Sportif mais également comme une infraction au Règlement Technique sous le prétexte que "la multitude et la complexité des modes utilisés font qu'il est extrêmement difficile pour la FIA de contrôler le respect de toutes les réglementations et dispositions liées à [l'unité de puissance] à certains moments cruciaux" des épreuves.

Lire aussi :

Cela est également vu comme un moyen de réduire l'impact des modes moteur qualificatifs des écuries motorisées par Mercedes, les W11 ayant par exemple jusqu'ici créé un écart moyen de 0,8 seconde avec les voitures motorisées par la concurrence en qualifications.

Pilote Mercedes depuis 2013, avec au passage cinq titres glanés, 66 victoires remportées et 65 poles signées, Lewis Hamilton a été interrogé sur cette information à la veille du début du Grand Prix d'Espagne, à Barcelone. Quand il lui a été demandé si la marque à l'étoile avait plus à perdre que les autres motoristes, il a simplement répondu : "Non."

"Et je reviens sur le fait que, au bout du compte, les gars de notre équipe ont fait un excellent travail avec le moteur. C'est évidemment pour nous ralentir, mais je pense que ça ne donnera pas le résultat qu'ils veulent, donc c'est très bien s'ils le font."

Puis le sextuple Champion du monde d'ajouter : "Ce n'est pas une surprise pour nous, ils essaient toujours de nous ralentir. Mais cela ne change pas grand-chose pour nous, donc ce n'est pas un problème."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pérez : La rumeur Vettel/Racing Point va finir par s'éteindre

Article précédent

Pérez : La rumeur Vettel/Racing Point va finir par s'éteindre

Article suivant

Sebastian Vettel dément les tensions avec Ferrari

Sebastian Vettel dément les tensions avec Ferrari
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021