Hamilton "très reconnaissant" que le Halo ait sauvé Grosjean

Lewis Hamilton ne cache pas son choc à la suite de l'inquiétant accident de Romain Grosjean à Bahreïn, soulagé que le Français n'ait pas été décapité par l'impact avec le rail.

Hamilton "très reconnaissant" que le Halo ait sauvé Grosjean
Charger le lecteur audio

Au premier tour du Grand Prix de Bahreïn, Romain Grosjean a été expédié à haute vitesse dans le rail après un contact avec Daniil Kvyat, la Haas étant coupée en deux sur le coup et s'embrasant instantanément. Après avoir passé une trentaine de secondes dans le brasier, Grosjean est parvenu à s'extirper de sa monoplace et a survécu à cet accident, peut-être même sans blessure grave – on sait avec certitude qu'il a subi des "brûlures mineures" aux mains et aux chevilles, des rumeurs évoquant des côtes fracturées.

Lire aussi :

Très clairement, la Haas ayant éventré le rail, le Halo a sauvé la vie de Grosjean. Lewis Hamilton en est bien conscient et salue les progrès réalisés en matière de sécurité ces dernières années. "C'était une image vraiment choquante à voir", déplore le pilote Mercedes. "Quand je monte dans la voiture, je sais que je prends des risques, et je respecte les dangers qui se trouvent dans ce sport. C'est terrifiant. Le cockpit... je ne sais pas combien de g il a subi, mais je suis juste très reconnaissant que le Halo ait fonctionné. Je suis reconnaissant que le rail ne l'ait pas décapité, ça aurait pu être tellement pire."

"Cela nous rappelle, à nous et aux gens qui regardent, que c'est un sport dangereux. Nous attaquons à la limite, et cette limite doit être respectée. Pouvoir survivre à un tel accident montre le travail exceptionnel réalisé par la F1 et la FIA au fil du temps, mais bien sûr, il va falloir analyser ça et travailler dur pour assurer que ça ne se reproduise pas."

Hamilton a en tout cas remporté la 95e victoire de sa carrière en Formule 1 lors d'une course menée d'une main de maître. Le septuple Champion du monde a creusé une avance de cinq secondes sur Max Verstappen en moins de 20 tours, écart qu'il a plus ou moins maintenu pendant tout le reste de l'épreuve. Il insiste cependant sur le fait que ça n'a pas été aussi facile qu'il n'y paraît.

"C'était vraiment très exigeant physiquement", commente Hamilton. "Je pense qu'avec la pause au début… Vous savez, on se met dans un état d'esprit, on prend un bon départ, puis il faut attendre une heure, donc on risque facilement de sortir de cet état d'esprit. C'était délicat."

"[Red Bull] était très rapide aujourd'hui et je suis allé à fond tout du long pour essayer de les maintenir à distance. Je suis tout juste parvenu à lui répondre quand c'était nécessaire, mais ça glissait beaucoup et je n'étais pas sûr de comment ça allait se passer à la fin. Je suis extrêmement reconnaissant envers mon équipe car elle a fait du super boulot avec la stratégie."

partages
commentaires

Voir aussi :

Choqués mais soulagés, les pilotes pensent à Grosjean

La F1 remercie ses secouristes mais veut tirer des leçons