Hamilton redoutait le même souci de pneu qu'à Silverstone

Lewis Hamilton explique que le Grand Prix de Belgique n'a pas été aussi simple à gérer pour lui, malgré sa domination de bout en bout ce dimanche à Spa-Francorchamps.

Hamilton redoutait le même souci de pneu qu'à Silverstone

Ce Grand Prix de Belgique a pris des allures de promenade de santé pour Lewis Hamilton, qui n'a jamais été menacé en tête de la course, que ce soit par Valtteri Bottas ou par Max Verstappen. Pourtant, le Britannique a passé quelques messages radio traduisant son inquiétude en fin de course, lorsqu'il a décrit de mauvaises sensations avec son pneu avant droit. Il n'en fallait pas plus pour agiter le spectre de Silverstone, où le pilote Mercedes s'était imposé en terminant sur trois roues après une défaillance pneumatique.

Lire aussi :

En raison de l'accident entre George Russell et Antonio Giovinazzi, la course a été neutralisée par la voiture de sécurité dès le dixième tour, ce qui a précipité la salve d'arrêts au stand. Dès lors, le deuxième relais en pneus durs a été allongé, nécessitant toutes les précautions pour ménager ces enveloppes 33 tours durant. On a pu voir Hamilton bloquer ses roues en fin de Grand Prix, et même commettre une erreur – certes sans conséquence – dans la dernière chicane, qu'il a alors dû court-circuiter.

"Ce n'était pas la plus facile des courses, il y a eu quelques chaleurs", assure Hamilton. "J'ai bloqué les roues au virage 5 et j'ai commencé à avoir un peu de vibrations, puis il y a eu une autre fois dans le dernier virage. La température des pneus chutait doucement. Peu importe à quel point on attaque, j'imagine que lorsque l'on perd de la gomme, on commence à perdre de la température dans les pneus."

"C'était un peu difficile, mais ça allait. J'étais un peu nerveux à l'idée que nous puissions vivre un scénario comme celui de Silverstone avec le pneu avant droit à la fin, donc j'en ai pris soin. On dirait qu'il reste encore beaucoup de gomme sur le pneu, donc peut-être que ça allait très bien."

Pour décrocher la 89e victoire de sa carrière en Formule 1, Hamilton s'est imposé avec huit secondes d'avance sur son coéquipier Bottas et 15 sur Verstappen. La priorité pour lui était de protéger sa position au départ, avec la longue ligne droite vers les Combes dans laquelle il aurait pu être exposé. Le Britannique estime s'être facilité la tâche malgré lui en négociant mal le premier virage. "Ça a tourné à mon avantage, car il [Bottas] était juste à côté de moi", décrit-il. "Je suis sûr qu'il a dû lever le pied et c'est ce qui fait qu'en haut, je ne sais pas s'il a soulagé ou non, mais il n'a pas eu assez de temps pour passer à l'offensive."

"Je sais que ce n'est pas forcément ce que tout le monde veut voir, les Mercedes devant, mais peu importe le succès au rendez-vous, nous devons juste rester concentrés", conclut Hamilton. "On retourne à l'usine, personne ne célèbre ça pour le moment car chacun se demande comment gagner le prochain Grand Prix. C'est une mentalité incroyable, travailler dans cet environnement est incroyable, et les gars continuent à apprendre au sujet de la voiture, de la manière de la développer week-end après week-end. J'ai 35 ans, je vais sur 36, mais je me sens mieux que jamais. Je suis très reconnaissant envers tout le monde dans l'équipe ainsi qu'à l'usine."

partages
commentaires
Russell souligne l'importance du Halo après le crash de Spa
Article précédent

Russell souligne l'importance du Halo après le crash de Spa

Article suivant

Gasly tassé par Pérez avant le Raidillon : "Je n'allais pas lâcher"

Gasly tassé par Pérez avant le Raidillon : "Je n'allais pas lâcher"
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021