Hamilton veut régler son avenir chez Mercedes d'ici l'été

Lewis Hamilton ne veut pas se retrouver dans la même situation qu'il y a quelques mois, et entend ouvrir plus tôt les négociations contractuelles avec Mercedes pour 2022.

Hamilton veut régler son avenir chez Mercedes d'ici l'été

Après avoir prolongé son contrat d'une seule année juste avant le début de la saison 2021, Lewis Hamilton se retrouve dans la même situation que l'an passé, avec un avenir à régler chez Mercedes. Néanmoins, le septuple Champion du monde n'entend pas gérer la question de la même manière qu'en 2020, lui qui a insisté sur sa volonté de continuer au-delà de l'exercice en cours malgré le nouveau bail courte durée paraphé en février dernier.

Entre les mots répétés, selon lesquels il n'aborde absolument pas l'actuel championnat comme le dernier, et les actes, il faudra trouver le bon timing, celui-là même qui a fait défaut lors des précédentes négociations. Le Britannique veut cette fois-ci que les choses aillent plus vite et évoque même une échéance pour que tout soit ficelé, alors que les discussions devraient débuter plus tôt cette année.

"Nous ne voulons jamais nous retrouver dans la situation que nous avons connue en janvier et février", explique-t-il alors qu'il vient de conquérir sa troisième victoire en quatre Grands Prix cette saison. "Ça a ruiné tout mon hiver et je suis certain que ça n'a pas aidé Toto [Wolff, directeur de Mercedes] en termes de détente, et l'on a eu le sentiment de ne pas vraiment avoir eu de trêve."

"Je pense que nous devons être raisonnables. Naturellement, nous n'avons pas à précipiter quoi que ce soit, mais je crois que nous devons être raisonnables et débuter les discussions. Elles sont très complexes. Ce n'est jamais une procédure super simple, donc j'espère que ça pourra bientôt commencer, tant que ça n'interfère pas avec le boulot en cours. Il y a encore 19 Grands Prix à faire, mais ce serait génial d'avoir mis quelque chose en place avant la trêve [estivale], de manière à pouvoir entrer dans cette pause avec une vision claire de l'avenir."

Mercedes est de nouveau dans une situation particulière puisqu'à l'heure actuelle, aucun de ses deux pilotes que sont Lewis Hamilton et Valtteri Bottas n'est sous contrat pour 2022. La pression sur les épaules du Finlandais paraît plus forte encore que les années précédentes, compte tenu de son début de saison difficile et de l'émergence confirmée de George Russell.

À Barcelone, tout en rappelant que Mercedes ne jouerait pas au jeu des "chaises musicales" en cours de saison, Toto Wolff a estimé qu'il était "beaucoup trop tôt" pour évoquer le line-up de l'écurie allemande l'an prochain.

Lire aussi :

partages
commentaires
Condamné à défendre, Ricciardo s'est aussi "amusé" en Espagne

Article précédent

Condamné à défendre, Ricciardo s'est aussi "amusé" en Espagne

Article suivant

Williams fêtera ses 750 Grands Prix de F1 à Monaco

Williams fêtera ses 750 Grands Prix de F1 à Monaco
Charger les commentaires
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021