Hamilton relance la polémique de l'aileron flexible

On pensait l'histoire enterrée, mais voilà qu'elle surgit à nouveau dès le début de cette nouvelle saison

On pensait l'histoire enterrée, mais voilà qu'elle surgit à nouveau dès le début de cette nouvelle saison. Cible de nombreuses accusations en 2010 sur l'utilisation possible d'un aileron avant flexible, Red Bull Racing est de nouveau visée.

C'est Lewis Hamilton qui a relancé cette polémique, affirmant que l'aileron avant de la RB7 était plus flexible que la normale à Melbourne.

"Avez-vous vu l'aileron avant de Vettel ? Soit nous y mettons fin, soit tout le monde le copiera," a-t-il accusé dans les colonnes du journal allemand Bild. Le Britannique a même parlé d'un avantage d'une demi-seconde en faveur de l'écurie championne du monde en titre avec ce procédé.

Conseiller auprès de Red Bull Motorsport, Helmut Marko n'a pas tardé à répondre à ces nouvelles accusations. "C'était la même chose la dernière fois. Ils essayent encore et encore mais nous passons les tests à chaque fois," a-t-il souligné.

En fin de saison dernière, la FIA avait durci les différents tests permettant de vérifier la flexibilité des ailerons. Red Bull n'avait pas connu le moindre souci devant les commissaires.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités