Hamilton n'a pas aimé les robots porteurs de trophée

Vainqueur du GP de Styrie, Lewis Hamilton a jugé la remise des trophées adaptée aux règles anti-Covid "vraiment bizarre" voire exagérée.

Hamilton n'a pas aimé les robots porteurs de trophée

Vainqueur du Grand Prix de Styrie dimanche dernier, Lewis Hamilton a participé pour la première fois à la nouvelle cérémonie du podium. Celle-ci est bouleversée depuis le début de la saison en raison de la crise du coronavirus et de la stricte application des gestes barrières. Contrairement au Grand Prix d'Autriche, les organisateurs ont tenté d'apporter un peu plus de festivité à l'événement, et l'ensemble donnait le sentiment d'être moins sobre qu'une semaine plus tôt.

Ainsi a-t-on découvert des robots radiocommandés chargés d'apporter les trophées aux pilotes… Une drôle d'expérience, qui n'a pas manqué de faire le tour des réseaux sociaux, mais qui a laissé Hamilton perplexe. Le sextuple Champion du monde a également regretté le vide inévitable ressenti en l'absence de public, la course se déroulant à huis clos. "J'ai trouvé ça bizarre", admet le Britannique. "Ça semblait vraiment bizarre. J'aurais préféré qu'ils me le lancent simplement, ou quelque chose comme ça. Sincèrement, c'est vraiment un moment bizarre."

Lire aussi :

"Quand on est dans la zone de travail, tout paraît normal", poursuit-il. "Quand on pilote, particulièrement sur ce circuit, il y a une assez grande distance avec les tribunes et les fans, donc ce n'est pas facile de les voir, notamment dans la portion intérieure. Dans la ligne droite des stands, on peut. Ça m'a vraiment frappé, quand je suis sorti [de la voiture], de ne pas avoir d'ambiance. Les fans nous manquent. Cela montre à quel point ils font la différence. Ce moment m'a vraiment, vraiment manqué."

"C'est habituellement quelque chose que l'on partage avec tous ceux qui nous suivent et ceux qui ne nous suivent pas, et nous ne l'avons pas vécu. Les boîtes qui arrivent avec le trophée, c'est juste bizarre. Ça va certainement un peu trop loin à mon avis, sachant que tout le monde ici a été testé et porte des gants, ce genre de choses.

La perception du pilote Mercedes n'est toutefois pas partagée par son coéquipier Valtteri Bottas, deuxième du Grand Prix. "Je trouve que c'est plutôt cool", confie le Finlandais. "Je les avais déjà vus en F2 ou F3, j'avais vu qu'il fallait aller chercher les trophées sur des robots. C'est un podium standard, ça vous arrive dans les mains, c'est plutôt cool."

partages
commentaires
Red Bull bluffé par la vitesse de pointe de Mercedes
Article précédent

Red Bull bluffé par la vitesse de pointe de Mercedes

Article suivant

Lundgaard ne s'attendait pas à avoir le baquet Renault

Lundgaard ne s'attendait pas à avoir le baquet Renault
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021