Hamilton se méfie d'un Nürburgring imprévisible

En difficulté depuis plusieurs courses, Lewis Hamilton se rendra au Nürburgring avec l'ambition de faire du mieux possible

En difficulté depuis plusieurs courses, Lewis Hamilton se rendra au Nürburgring avec l'ambition de faire du mieux possible.

Il est trop tôt pour savoir si le retour à la réglementation de Valence concernant les diffuseurs soufflés permettra à McLaren Mercedes de se battre à nouveau pour les premières places.

A une semaine de ce rendez-vous en Allemagne, le Britannique a préféré revenir sur ses expériences passées sur ce circuit légendaire du Nürburgring.

"Mes deux courses précédentes sur ce circuit ont été mouvementées. La dernière fois que nous étions ici, c'était un week-end mitigé. Nous avions été en difficulté avec la voiture dans les premières courses de la saison et les gars à l'usine avaient travaillé sans relâche pour trouver une solution. Dès mon premier tour, j'avais pu sentir la différence dans la voiture, elle était transformée. Je m'étais bien qualifié, j'avais pris un très bon départ grâce au KERS, et j'étais devant au premier virage avant d'être heurté à l'arrière et de subir une crevaison," a raconté Hamilton.

"En 2007, nous avons eu cette course folle avec une averse énorme après quelques tours. J'étais rentré pour passer les pneus pluie après une crevaison, mais même avec ceux-là c'était trop glissant. Je suis sorti de la piste au même endroit que plusieurs autres pilotes. La direction de course avait demandé à stopper le Grand Prix, et les commissaires de piste du Nürburgring avait fait un travail incroyable, dans des conditions dangereuses, pour me sortir des graviers avec la grue. Vu que j'avais laissé le moteur en marche, j'avais pu revenir et repartir. J'avais un tour de retard mais je m'étais régalé en course, même si j'avais terminé hors des points."

Le scénario de cette édition 2011 réservera-t-il encore son lot de - mauvaises - surprises au champion du monde 2008 ? Prudent, il affirme qu'il est inutile de tirer des plans sur la comète, insistant sur le caractère imprévisible du ciel allemand.

"La leçon à en tirer, c'est de ne jamais faire de prédictions quand on va au Nürburgring. Le circuit actuel est peut-être moins épique que celui d'origine de 21 kilomètres, et certainement plus sûr, mais il peut toujours vous piéger. Et la météo peut tourner en quelques instants, on peut avoir toutes les saisons en un seul après-midi. Quand cela arrive, je sais que je peux compter sur l'équipe pour réagir rapidement et trouver la solution," a souligné Hamilton.

"Une autre chose dont vous pouvez être certain, c'est qu'il y aura une ambiance fantastique. Les supporters locaux savent faire la fête et ils s'amusent toujours, quel que soit le temps !"

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes McLaren , Mercedes
Type d'article Actualités