Hamilton : "Ma seule option était de rester en piste"

Lewis Hamilton est bien évidemment déçu d'avoir perdu le Grand Prix de France dans l'avant-dernier tour, mais ses options stratégiques étaient limitées.

Hamilton : "Ma seule option était de rester en piste"
Charger le lecteur audio

Le Grand Prix de France 2021 nous a offert un énième duel haletant entre Lewis Hamilton et Max Verstappen cette saison, avec un aspect stratégique crucial en raison d'une usure des pneumatiques plus élevée que prévu sur le Circuit Paul Ricard. Hamilton avait pris la tête au premier virage grâce à une erreur de Verstappen, mais un undercut particulièrement puissant a permis au pilote Red Bull de surmonter ses trois secondes de déficit lors du premier arrêt au stand.

Lire aussi :

Par la suite, Verstappen s'est maintenu devant avant que Red Bull ne décide de lui faire changer de pneus une deuxième fois, après quoi le Néerlandais a rapidement réduit l'écart sur Hamilton, jusqu'à prendre l'avantage dans l'avant-dernier tour. "Félicitations à Max, il a fait de l'excellent travail aujourd'hui", commente Hamilton. "[Red Bull] avait juste la meilleure vitesse de pointe tout le week-end, et après un vendredi si difficile pour nous, je suis vraiment content du résultat d'aujourd'hui. Bien sûr, nous n'avons pas gagné alors que nous menions, mais je n'avais plus de pneus à la fin. J'ai donc perdu cette place malheureusement, mais c'était quand même une bonne course."

Malgré le rythme somme toute correct affiché par les Mercedes ce dimanche, Hamilton ne manque pas de pointer du doigt la faiblesse de la Flèche d'Argent : "Il faut que nous trouvions du rythme, c'est sûr. On voit que la majeure partie du temps que nous avons perdu aujourd'hui, c'était juste en ligne droite. Nous allons donc devoir creuser, essayer de comprendre pourquoi il en est ainsi, que ce soit la puissance ou la traînée. Nous avons quand même un bon package, et je ne suis pas vraiment sûr de comment nous avons perdu cette position aujourd'hui…"

Mercedes a effectivement été surpris par l'undercut lors de la première salve d'arrêts. "Nous ne savons pas à quel point il allait être efficace, mais ce qui a été vraiment surprenant était que le pneu avant s'use si vite", souligne Hamilton. "Cependant, ils avaient manifestement une bonne stratégie qui a vraiment bien fonctionné aujourd'hui."

Bien entendu, avec un second changement de pneus pour Verstappen après 32 des 53 tours, une option évidente pour Mercedes était de faire rentrer Hamilton au stand également par la suite. Cependant, une telle stratégie n'aurait pas été viable selon le septuple Champion du monde, qui avait plus de trois secondes de retard sur son adversaire avant l'arrêt de ce dernier.

"Il était déjà assez loin devant, donc la seule option que j'avais vraiment était de rester en piste, sinon… encore une fois, il me faisait l'undercut, donc il serait juste ressorti devant et je n'aurais pas été capable de le menacer car ils sont trop rapides en ligne droite. La seule option était donc de rester en piste aussi longtemps que possible et d'espérer que les pneus tiennent", conclut Hamilton. Ça n'a pas été le cas, et l'Anglais accuse désormais 12 points de retard sur Verstappen au classement général.

partages
commentaires
Le pari stratégique de Verstappen récompensé
Article précédent

Le pari stratégique de Verstappen récompensé

Article suivant

La FIA explique pourquoi Pérez n'a pas été pénalisé

La FIA explique pourquoi Pérez n'a pas été pénalisé
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021