Hamilton se réjouit du "premier compliment de Ferrari en 13 ans"

Lewis Hamilton a poliment mais fermement rappelé à Ferrari que les commentaires d'appréciation de Mattia Binotto à son égard étaient la première marque de respect adressée par Ferrari à son égard depuis le début de sa carrière, alors que le Britannique arrive au bout de son contrat avec Mercedes.

Hamilton se réjouit du "premier compliment de Ferrari en 13 ans"

Lewis Hamilton se dit "reconnaissant" envers les commentaires élogieux de Mattia Binotto, ajoutant toutefois que même s'il apprécie le fait de recevoir "les premiers compliments en 13 ans" de Ferrari, ceux-ci ne sont "que des mots".

Interrogé à Abu Dhabi sur le fait de voir Hamilton potentiellement sur le marché des transferts pour la saison 2021, Binotto a répondu que le Britannique était un pilote "sortant du lot" et que sa disponibilité éventuelle ne pouvait "que le rendre heureux". Dans le même temps, des rumeurs de paddock ont fait état de deux possibles rencontres ayant eu lieu dans le courant de l'année entre Hamilton et John Elkann, le président de Ferrari.

Amené à lui-même réagir aux commentaires de Binotto, Hamilton a oscillé entre appréciation des commentaires faits par l'Italien et remise au clair de sa satisfaction d'évoluer dans l'environnement Mercedes.

Lire aussi :

"Je pense que c'est le premier compliment que j'ai reçu de Ferrari en 13 ans", a-t-il badiné, non sans faire passer un message. "Je ne me souviens honnêtement pas qu'ils m'aient mentionné une quelconque fois, donc merci, je le prends. Mais cela ne veut rien dire, réellement. Ce ne sont que des mots, mais oui, c'est gentil. Il a fallu toutes ces années pour qu'ils le reconnaissent, mais j'en suis reconnaissant."

Nombre de pilotes conditionnant l'intégralité du marché des transferts en F1 seront sur le marché au terme de la saison 2020 : ce sera le cas de Hamilton et Bottas (Mercedes), Vettel (Ferrari) ou encore Verstappen et Albon (Red Bull). La nature du contrat à long terme signé par Leclerc avec Ferrari n'est pas exactement connue mais le Monégasque pourrait aussi se trouver disponible. Hamilton explique quoi qu'il en soit qu'en dépit des options ouvertes, il est plus que probable que sa décision se porte que le fait de rester avec Mercedes et se lancer dans le défi des nouvelles réglementations technique, sportive et commerciale avec la firme à l'étoile.

Hamilton a rejoint l'équipe d'usine Mercedes en 2013 et a remporté cinq de ses six couronnes mondiales avec la structure de Brackley, au cours d'une ère de domination de la marque avec les motorisations V6 hybrides. Il a par ailleurs disputé l'intégralité de sa carrière en F1 avec un moteur Mercedes, ayant été propulsé par la marque chez McLaren entre 2007 et 2012.

Lire aussi :

Lorsqu'il lui est demandé si Binotto perd son temps en cherchant à lui lancer des éloges, Hamilton répond qu'il "n'est jamais une perte de temps que d’être agréable avec autrui". "Cela fait vraiment, vraiment longtemps, et il s'agit d'une équipe que j'ai toujours apprécié au fil du temps. Obtenir leur respect à travers quelqu'un de chez eux qui est bien évidemment très haut placé n'est pas une mauvaise chose. Je pense qu'ils ont deux super pilotes actuellement, mais qui sait ce que le marché des transferts va produire l'an prochain..."

"Pour être vraiment honnête, je ne suis pas vraiment concentré sur cela au moment présent : j'essaie de m'assurer de finir [la saison] de manière solide. J'ai un groupe de personnes incroyable là où je me trouve et je sens que je leur dois encore de donner tout mon cœur et 100% de mon énergie, particulièrement compte tenu du fait que je suis toujours sous contrat et que les négociations n'ont pas encore débuté. Je ne sais sincèrement pas comment va se dérouler la prochaine phase d'un point de vue contractuel. C'est très étrange de devoir le faire presque un an avant qu'il n'arrive à son terme et que ça ne puisse pas être fait à la fin, mais c'est comme ça."

partages
commentaires
Russell aura 3 journées de tests avec Mercedes d'ici la fin d'année
Article précédent

Russell aura 3 journées de tests avec Mercedes d'ici la fin d'année

Article suivant

L'avancée des travaux à Zandvoort en images

L'avancée des travaux à Zandvoort en images
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021