Hamilton : J'ai dit à Vettel que j'allais riposter après Melbourne

Après sa victoire lors du Grand Prix de Chine, Lewis Hamilton a porté un regard plus distancié sur sa performance, sur un circuit où il règne en maître.

Shanghai est le tracé du paradoxe pour le Britannique : il s’agit sans doute d’une de ses plus grandes désillusions – au moins a posteriori – mais aussi d’un des circuits sur lesquels il a le plus gagné de courses.

Une désillusion car c’est sur cette piste, dans un bac à gravier qui n’existe même plus aujourd’hui, qu’il avait abandonné de très gros points dans la course au titre en 2007, suite à un abandon des plus déroutants.

Mais sur le plan statistique, la Chine est une terre de succès pour Lewis Hamilton : six poles (2007, 2008, 2013, 2014, 2015, 2017), cinq victoires (2008, 2011, 2014, 2015, 2017), deux courses menées de bout en bout (2014, 2017), quatre meilleurs tours (2008, 2010, 2015, 2017) et un "Grand Chelem" (à savoir les quatre performances précédentes réunies en un week-end). Un palmarès impressionnant, marque d’une relation véritablement particulière entre le triple Champion du monde et ce circuit.

"Je ne sais pas. C'est ma dixième année ici, six poles, cinq victoires, c'est un beau palmarès", confie-t-il au micro Sky Sports, avant de souligner le travail de son écurie : "J'ai beaucoup de chance de travailler avec des gens très intelligents et très travailleurs qui m'ont hissé sur la plus haute marche du podium."

"Ce circuit convient à mon style de pilotage. Je suis ravi de mon niveau de performance aujourd'hui, et l'équipe a pris les bonnes décisions stratégiques avec d'excellents arrêts au stand. Nous étions au point ce week-end."

Il est également revenu sur l’un des moments-clés de la course : la décision de rester en piste avec les pneus intermédiaires sous voiture de sécurité virtuelle, qui s’est avérée payante par la suite quand la véritable voiture de sécurité a été déployée, pour l’accident d’Antonio Giovinazzi.

"Nous n'en avons pas parlé, ils m'ont dit de rester en piste. Je pense qu'à ce moment-là, c'était quand même la bonne décision. La piste était très froide avec des endroits humides. Je ne pense pas qu'il fallait faire ce pari. Cette décision était parfaite. Je suis ravi, c'est notre première victoire de l'année, et j'attends la prochaine avec impatience !"

Une rivalité Hamilton-Vettel se dessine peu à peu après ces deux premiers Grands Prix de la saison, qui semble pour le moment très saine. "J’ai perdu la dernière course [à Melbourne], […] et j’étais bien après, mais dans les heures qui ont suivi, il y avait une grande frustration du fait de la perte de la course. Je me souviens de lui avoir dit : ‘Je vais riposter la prochaine fois’. Quand je suis monté sur le podium, j’ai fait : ‘Je te l’avais dit’."

"Non, non, il n’y a pas de bromance [contraction de "brother" et "romance", désignant une amitié forte entre deux hommes, ndlr]. Je ne connais pas le nom pour cette concurrence… mais une compétition immensément respectueuse entre nous. Je suis vraiment impatient d’avoir de plus en plus de batailles avec lui."

Sondage mondial des fans 2017
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Sous-évènement Course
Circuit Shanghai International Circuit
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Type d'article Réactions
Tags shanghai