Hankook n'envisage pas de remplacer Pirelli en F1

Tandis que l'avenir de Pirelli en Formule 1 reste flou, la marque Hankook a fait savoir qu'elle n'avait pas l'intention d'équiper les monoplaces de la catégorie reine du sport automobile

Tandis que l'avenir de Pirelli en Formule 1 reste flou, la marque Hankook a fait savoir qu'elle n'avait pas l'intention d'équiper les monoplaces de la catégorie reine du sport automobile.

Hankook est notamment présent en F3 EuroSeries et en DTM, mais estime la tâche de fournir des pneumatiques en F1 trop ardue en raison du manque d'essais.

Pour 2014, c'est complètement impossible, et pas seulement à cause du manque de temps pour développer les pneus”, affirme Michael Eckert, responsable du DTM chez Hankook, dans les colonnes d'Autosport. “Même si Hankook voulait prendre trois, quatre ou cinq ans pour faire son arrivée en Formule 1 en tant que manufacturier, le manque d'opportunités de faire des essais rendraient cette éventualité irréalisable”.

Avec les voitures et les pilotes actuels, c'est impossible [de faire des essais], donc il faut trouver un nombre approprié de monoplaces et de pilotes qui permettraient d'obtenir un retour fiable”, poursuit-il. “Même si nous commencions nos essais cette année, cela prendrait facilement trois ans avant de pouvoir réaliser un pneu de F1 sûr et performant”.

Le manque de stabilité de la réglementation technique est un autre facteur qui dissuade la marque coréenne d'une éventuelle implication en F1. Depuis 2011, Pirelli doit faire preuve d'une grande souplesse face aux exigences de la FIA et des équipes.

Les réglementations changent : les moteurs, les châssis, l'aérodynamique...” énumère Eckert. “Personne ne connaît les dimensions des pneus pour 2014, elles ne sont même pas définies !

De plus, les unités de production de Hankook sont principalement situées en Corée, ce qui ne serait pas non plus l'idéal pour devenir le manufacturier unique d'un sport dont le cœur reste le vieux continent.

Ce serait très utile d'avoir une base européenne comme Pirelli en Turquie”, confirme Eckert. “Nous ne sommes pas prêts pour arriver en Formule 1 en 2014, ce n'est pas notre objectif à court terme”.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Ecker
Type d'article Actualités