Heikki Kovalainen fête ses 36 ans !

Heikki Kovalainen fête aujourd'hui ses 36 ans ! C'est l'occasion pour nous de revenir sur la carrière automobile du vainqueur en Grand Prix finlandais, également emblématique pilote Caterham.

2002 - Heikki Kovalainen rejoint le RDD

2002 - Heikki Kovalainen rejoint le RDD
1/38

C'est dès 2002 que Kovalainen rejoint le Renault Driver Development, programme de jeunes pilotes de Renault F1.

Photo de: Renault F1

2002 - British F3

2002 - British F3
2/38

Kovalainen dispute en 2002 sa deuxième saison en monoplace, en British F3. Il se classe troisième du championnat avec cinq victoires.

Photo de: Renault F1

2003 - Essais chez Minardi

2003 - Essais chez Minardi
3/38

Kovalainen fait ses débuts au volant d'une Formule 1 avec Minardi, à la fin d'une saison 2003 où il a été vice-champion de World Series by Nissan. Il remporte ensuite le titre en 2004. Reconnaissez-vous le pilote qui l'accompagne sur cette photo ?

2003 - Essais chez Renault

2003 - Essais chez Renault
4/38

Kovalainen enchaîne déjà les essais en catégorie reine, avec un premier test pour l'écurie Renault.

Photo de: LAT Images

2004 - Champion de World Series by Nissan

2004 - Champion de World Series by Nissan
5/38

Battu par Franck Montagny pour sa première campagne dans la discipline, Kovalainen est intraitable en 2004 et remporte le titre de World Series by Nissan.

Photo de: LAT Images

2004 - Essais avec Renault

2004 - Essais avec Renault
6/38

Logiquement, au vu de ces bonnes performances, les essais chez Renault se poursuivent, ici avec la R24.

Photo de: LAT Images

2004 - Victoire à la Course des Champions

2004 - Victoire à la Course des Champions
7/38

C'est en 2004 que Kovalainen acquiert une notoriété relative en remportant la Course des Champions. Le Finlandais vainc Michael Schumacher avec une Ferrari Modena 360 en demi-finale avant de remporter la finale face à Sébastien Loeb... dans une Citroën Xsara WRC !

Photo de: IMP

2005 - Premier vainqueur de l'Histoire du GP2

2005 - Premier vainqueur de l'Histoire du GP2
8/38

Kovalainen rejoint le GP2 Series en 2005, pour la saison inaugurale du championnat, et s'impose lors de la toute première course, à Imola.

2005 - Lutte pour le titre GP2 face à Rosberg

2005 - Lutte pour le titre GP2 face à Rosberg
9/38

Leader du championnat dès la première course, Kovalainen creuse l'écart grâce à plusieurs victoires. Il s'impose notamment au Nürburgring depuis la 17e place de la grille, signant l'un des plus beaux succès de sa carrière. Mais Nico Rosberg va lui donner du fil à retordre.

2005 - Vice-Champion GP2

2005 - Vice-Champion GP2
10/38

Après avoir mené quasiment l'intégralité du championnat, Kovalainen craque sous la pression et perd le titre GP2 au dernier meeting, à Bahreïn, face à Rosberg.

2005 - Essais chez Renault

2005 - Essais chez Renault
11/38

Kovalainen prend un rôle de plus en plus prépondérant au sein de l'écurie du Losange, même s'il reste quatrième pilote derrière Franck Montagny.

Photo de: LAT Images

2006 - Troisième pilote Renault F1

2006 - Troisième pilote Renault F1
12/38

En 2006, Kovalainen est promu au poste de troisième pilote chez Renault et en profite pour effectuer des dizaines de milliers de kilomètres au volant de la R26 qui remportera les deux titres mondiaux.

Photo de: LAT Images

2007 - Débuts compliqués chez Renault

2007 - Débuts compliqués chez Renault
13/38

Fernando Alonso parti chez McLaren, Kovalainen a la lourde tâche de le remplacer chez Renault. Pour son premier Grand Prix, le Finlandais commet deux tête-à-queue et ne se classe que dixième.

Photo de: LAT Images

2007 - Le déclic à Montréal

2007 - Le déclic à Montréal
14/38

Le weekend canadien commence bien mal pour Kovalainen, avec deux accidents et une casse moteur qui le relèguent en fond de grille. Le Finlandais remonte toutefois à la quatrième place le lendemain et fait taire les rumeurs de mise à pied.

Photo de: LAT Images

2007 - Podium au Japon

2007 - Podium au Japon
15/38

Par la suite, Kovalainen enchaîne les bonnes performances avec en point d'orgue une belle deuxième place à Fuji, dans des conditions très délicates. Il se classe septième du championnat devant son coéquipier Fisichella.

Photo de: LAT Images

2008 - Pole position à Silverstone

2008 - Pole position à Silverstone
16/38

Kovalainen est recruté par McLaren pour 2008, à nouveau pour remplacer Alonso. Toujours plus chargé en essence que son coéquipier Hamilton en qualifications, il parvient quand même à signer une pole facile à Silverstone. En course, sous la pluie, l'Anglais prendra aisément l'avantage.

Photo de: LAT Images

2008 - Victoire en Hongrie

2008 - Victoire en Hongrie
17/38

C'est le principal temps fort de la carrière de Kovalainen : le pilote McLaren hérite de son unique victoire en Grand Prix lorsque Felipe Massa est trahi par son moteur à trois tours du but.

Photo de: LAT Images

2008 - Comme un symbole

2008 - Comme un symbole
18/38

En 2008, Kovalainen connaît de nombreux soucis techniques tandis que son coéquipier Hamilton est relativement épargné. Au Japon, une casse moteur l'écarte de la lutte pour la victoire (ci-dessus), alors qu'en Chine, ses pneus avant sont inversés lors du premier relais, puis il subit une crevaison avant d'être contraint à l'abandon sur problème hydraulique.

Photo de: LAT Images

2009 - Crash à Monaco

2009 - Crash à Monaco
19/38

En 2009, Kovalainen souhaite remporter le titre à son tour, mais la McLaren MP4-24 n'est pas au niveau. Le Finlandais, pas irréprochable non plus, part à la faute à Monaco, alors qu'il pouvait marquer des points.

Photo de: LAT Images

2009 - Toujours des opportunités manquées

2009 - Toujours des opportunités manquées
20/38

La MP4-24 progresse bien au fil de la saison et Lewis Hamilton remporte deux victoires. Kovalainen échoue à 0,034 seconde de la pole à Valence après un blocage de roue coûteux au dernier virage.

Photo de: LAT Images

2009 - Kovalainen et McLaren, c'est fini

2009 - Kovalainen et McLaren, c'est fini
21/38

L'association entre Kovalainen et McLaren prend fin en eau de boudin. À Abu Dhabi, tandis que Hamilton signe une pole facile, le Finlandais est victime d'une casse de boîte de vitesses et part 18e. Il ne marquera pas de points lors de cette course et sera remplacé par Jenson Button pour 2010.

Photo de: LAT Images

2010 - Kovalainen rejoint Lotus

2010 - Kovalainen rejoint Lotus
22/38

Contraint à quitter McLaren, Kovalainen décide de rejoindre Lotus Racing pour le retour du nom en Formule 1. Le Finlandais fait un petit plaisir à son patron Tony Fernandes en plaçant sa monoplace en Q2 en Malaisie, battant les McLaren et les Ferrari au passage.

Photo de: LAT Images

2010 - Lotus face aux ténors

2010 - Lotus face aux ténors
23/38

Kovalainen se paie régulièrement le luxe de résister à des monoplaces plus rapides, comme à la Ferrari de Fernando Alonso en Principauté.

Photo de: LAT Images

2010 - Une saison réussie

2010 - Une saison réussie
24/38

Dans l'ensemble, c'est une saison réussie pour Kovalainen, qui a fait jeu égal avec son coéquipier Jarno Trulli en qualifications mais qui ne lui a laissé que des miettes en course.

Photo de: LAT Images

2011 - Team Lotus

2011 - Team Lotus
25/38

En 2011, Lotus Racing devient Team Lotus et Kovalainen continue sur sa lancée. Le Finlandais impose une domination certaine à Trulli (16-2 en qualifications) et se mêle régulièrement au milieu de tableau.

Photo de: LAT Images

2011 - Une Q2 miracle à Spa-Francorchamps

2011 - Une Q2 miracle à Spa-Francorchamps
26/38

En Belgique, en fin de Q1, la pluie commence à tomber sur le circuit de Spa. Kovalainen accuse deux secondes de déficit sur le dernier qualifié à l'issue du premier secteur, mais parvient à rattraper ce retard et à se qualifier avec une demi-seconde d'avance.

Photo de: LAT Images

2011 - Des performances attirantes

2011 - Des performances attirantes
27/38

Les performances de Kovalainen lors de cette saison 2011 sont remarquées et le Finlandais reçoit des offres, mais il reste fidèle à l'équipe qui s'appellera Caterham à partir de 2012.

Photo de: LAT Images

2012 - Quand Caterham bat McLaren

2012 - Quand Caterham bat McLaren
28/38

C'est au Grand Prix de Monaco 2012 que Kovalainen écrit la plus belle page de l'Histoire de Caterham en dépassant la McLaren de Jenson Button au départ et en lui résistant pendant les 68 premiers tours de la course. Le Britannique finira par partir à la faute.

Photo de: LAT Images

2012 - Baisse de régime en fin de saison

2012 - Baisse de régime en fin de saison
29/38

Le dernier tiers de la saison 2012 voit néanmoins Kovalainen être rattrapé en performance pure par son coéquipier Vitaly Petrov.

Photo de: LAT Images

2012 - Divorce avec Caterham

2012 - Divorce avec Caterham
30/38

Fin 2012, Tony Fernandes a dépensé des millions d'euros sur un fond plat à effet de souffle qui n'a pas apporté le gain en performance escompté et décide de serrer la vis. Kovalainen refusant de payer pour son volant, il n'est pas conservé.

Photo de: LAT Images

2013 - Essais Libres avec Caterham

2013 - Essais Libres avec Caterham
31/38

Kovalainen fait toutefois son retour chez Caterham au mois d'avril 2013 en qualité de pilote de réserve et participe à quelques séances d'essais libres, comme ici à Suzuka.

Photo de: LAT Images

2013 - Intérim chez Lotus F1 Team

2013 - Intérim chez Lotus F1 Team
32/38

C'est notamment cette expérience récente qui permet à Kovalainen d'être choisi pour remplacer Kimi Räikkönen en fin de saison, chez Lotus. C'est un pari qui ne portera pas ses fruits, puisqu'il ne marquera pas de points.

2014 - Année sabbatique

2014 - Année sabbatique
33/38

Déçu de ne pas être parvenu à trouver un volant en Formule 1 pour la saison 2014, alors qu'il était fortement pressenti chez Caterham, Kovalainen prend une année sabbatique.

Photo de: LAT Images

2015 - Arrivée en Super GT

2015 - Arrivée en Super GT
34/38

Contre toute attente, c'est en Super GT, au Japon, que Kovalainen s'engage pour la saison 2015, après avoir fini sixième de l'Arctic Rally en janvier. Cette première campagne en GT est difficile, et le Finlandais ne se classe que 13e du championnat avec son coéquipier Kohei Hirate.

Photo de: Toyota Racing

2016 - Progrès en Super GT

2016 - Progrès en Super GT
35/38

La saison 2016 se passe mieux pour Kovalainen et Hirate, qui sont quatrièmes du championnat à onze points du leader, deux courses avant la fin de la saison.

2016 - Le titre !

2016 - Le titre !
36/38

Kovalainen et Hirate finissent la saison en fanfare à Motegi, avec une deuxième place et une victoire ! C'est la première du Finlandais en sport auto depuis le Grand Prix de Hongrie 2008, ainsi que son premier titre depuis les World Series by Nissan 2004.

Photo de: Takahiro Masuda

2017 - Confirmation en demi-teinte

2017 - Confirmation en demi-teinte
37/38

Kovalainen et Hirate confirment leur présence aux avant-postes en début de saison 2017 avec deux podiums dont une victoire lors des quatre premières courses.

2017 - Confirmation en demi-teinte

2017 - Confirmation en demi-teinte
38/38

Moins en verve par la suite, ils sont mathématiquement éliminés de la course au titre à l'aube de la dernière manche, à Motegi, le 12 novembre. Une victoire pourrait néanmoins leur permettre d'être vice-Champions.

Photo de: Takahiro Masuda
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Heikki Kovalainen
Équipes Arden International , Renault F1 Team , McLaren , Team Lotus , Caterham F1 , Lotus F1
Type d'article Diaporama
Tags anniversaire, diaporama, images, photos