Les Herbiers en finale de Coupe de France ? Un exemple à suivre en F1

Ross Brawn s'est appuyé sur l'exemple de l'arrivée en finale de Coupe de France de football du club des Herbiers pour dessiner l'avenir de la Formule 1 après plusieurs courses globalement qualifiées d'ennuyeuses.

Après trois courses à fort suspense, notamment pour la victoire, à Bahreïn, en Chine et en Azerbaïdjan, la F1 a connu trois Grands Prix plus classiques et plus calmes en Espagne, à Monaco et au Canada, où la hiérarchie dessinée par les qualifications aux avant-postes n'a pas beaucoup évolué.

Le GP dans les rues de la Principauté est même devenu la toute première épreuve de l'Histoire de la discipline où le top 6 sur la grille a été le même et dans le même ordre qu'à l'arrivée. 

Il n'en a pas fallu plus pour que la critique du spectacle proposé par les courses reprenne de la vigueur, avec plusieurs corollaires comme l'impossibilité pour les monoplaces de se suivre, le faible nombre de dépassements ou encore la tenue soit trop limitée soit trop importante des pneus Pirelli proposés.

Réagissant à ce contexte, Ross Brawn, le manager sportif de la Formule 1, a déclaré : "La bataille pour le championnat est vraiment passionnante cette année, mais il est vrai qu'à Montréal, comme à Monaco, les qualifications ont probablement été plus exaltantes que la course. C'est prévisible dans les rues de la Principauté, mais ce n'est pas ce à quoi l'on s'attend sur le circuit de l'Île Notre-Dame, qui a souvent produit des courses très excitantes avec du suspense jusqu'au bout pour la victoire."

"Je considère que la meilleure réponse à ceux qui disent que la Formule 1 est ennuyeuse en s'appuyant sur deux courses est ce que Vettel a déclaré lors de la conférence d'après-course : 'On a eu sept courses cette année ; certaines ont été phénoménales, d'autres ennuyeuses. La semaine prochaine [ce jeudi], la Coupe du monde débute et je peux vous assurer que beaucoup de matches ne seront pas excitants mais que les gens les regarderont. Et certains seront incroyables. C'est ce que l'on attend toujours, mais ça ne peut pas toujours continuer à monter et être meilleur'."

"Comme Sebastian, je suis fan de football et j'ai vu des matches entre des top teams se terminant par un score nul et vierge, et il y en aura probablement d'autres comme ça lors de la prochaine Coupe du Monde. Ce que nous devons faire, c'est faire en sorte que la Formule 1 puisse offrir des courses spectaculaires et imprévisibles, et cela doit provenir de conditions de jeu plus équitables."

Le Britannique d'évoquer les exemples de Leicester et, plus récemment, du club français des Herbiers, parvenu en finale de la Coupe de France 2018 après avoir battu des équipes de divisions supérieures lors des tours précédents, comme visions de l'avenir de la F1, où des surprises et des exploits seraient désormais réellement possibles.

"De nouveau, au Canada, seules les six voitures des écuries de pointe ont terminé la course dans le tour du leader, la Renault de Nico Hülkenberg était la meilleure des autres, à un tour. C'est déjà arrivé ailleurs cette année et ce n'est pas bon pour le discipline. Il est vrai que ces choses arrivent en football également, mais pour poursuivre la comparaison, en football, on a des scénarios de contes de fée comme la victoire de Leicester en Premier League en 2016 ou Les Herbiers qui atteignent la finale de la Coupe de France cette année."

"La prochaine ère de la Formule 1 doit pouvoir offrir ce genre d'exploits. Cela ne veut pas dire abaisser les standards, au contraire. Cela veut dire garantir que le talent et l'ingéniosité soient être les facteurs majeurs de la victoire plutôt que le budget."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags football, ross brawn, réglement