Hill : Verstappen devrait surveiller son langage à la radio

Revenant sur le Grand Prix de Monaco, Damon Hill estime que la frustration de Max Verstappen, quand il a été informé que Daniel Ricciardo l'avait passé aux stands, n'aurait pas dû se matérialiser par des propos grossiers.

L'histoire du GP de Monaco 2017 a été celle de la victoire de l'overcut sur l'undercut, et à ce petit jeu, le Néerlandais de Red Bull s'est fait piéger car, en voulant tenter de dépasser Valtteri Bottas avec un arrêt effectué plus tôt, il n'a non seulement pas doublé le Finlandais, qui l'a "couvert" immédiatement, mais a aussi ouvert la porte à un relais prolongé de son équipier australien, qui a pu se jouer des deux hommes avec une piste soudainement libre devant lui.

Informé par son stand du fait qu'il venait de passer de la quatrième à la cinquième place en raison de ces deux stratégies, Verstappen a fait part de façon explicite de sa frustration avec une phrase qui a offert l'occasion à la réalisation d'ouvrir sa "boîte à bip" : "Quel p****n de désastre !"

Même si la diffusion des messages reste à la discrétion de la réalisation des Grands Prix, et si en pareil cas, il y a effectivement censure quand des grossièretés sont prononcées, le maigre voile qu'elle offre ne masque pas vraiment le sens des propos, que tout le monde a instantanément compris.

Dans ces conditions, et bien qu'il s'agisse pourtant d'un canal incontournable entre un pilote et son équipe, Damon Hill, Champion du monde 1996 et consultant pour Sky Sports, pense qu'il doit s'agir d'un domaine dans lequel les concurrents de la F1 ne peuvent plus se laisser aller.

"Je crois qu'ils doivent prendre conscience que leurs propos sont diffusés", a-t-il ainsi réagi pour Motorsport.com à Monaco. "Je veux dire, c'est désormais un héros pour beaucoup de jeunes gens. Nous utilisons tous un mauvais langage, mais ça devrait se faire en coulisses."

"Malheureusement, aujourd'hui les radios ne sont pas privées, donc le langage que ces gars utilisent est public. Ça peut être très frustrant, mais nous invitons les gens de tous âges à venir et prendre du plaisir avec notre sport, donc nous devons être attentifs à ça."

Quand il lui est ensuite demandé si Verstappen était trop critique envers son équipe après cette stratégie qui n'a pas fonctionné, le Britannique répond : "Je suis certain que c'est quelque chose qu'il apprendra. Il ne savait pas que… Je pense qu'il y a toujours des désaccords entre l'équipe et le pilote. Il y a toujours une tension. Le pilote veut une chose précise, vous savez. Mais je suis certain que si le pilote fait une erreur, l'équipe est également frustrée, mais ils ont tendance à dire à la radio : 'Tu es idiot !' [rires]"

Reste que, pour l'ancien pilote Williams, Arrows et Jordan, le fils de Jos Verstappen reste une pépite avec une marge de progression logique au vu de son jeune âge : "Je pense que c'est déjà un pilote merveilleux. Il est enthousiasmant pour la F1, sans aucun doute."

"La maturité viendra, et l'expérience vient avec les années en F1. Il apprend déjà plutôt vite. C'est la première fois qu'il termine le Grand Prix de Monaco, non ? Donc il progresse."

Propos recueillis par Erwan Jaeggi

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Damon Hill , Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags monte-carlo, radio