Hockenheim pense atteindre le seuil de rentabilité

Cette année, c'est au tour du circuit d'Hockenheim d'organiser le Grand Prix d'Allemagne de Formule 1 et son président, Karl-Joseph Schmidt, espère bien atteindre le seuil de rentabilité

Cette année, c'est au tour du circuit d'Hockenheim d'organiser le Grand Prix d'Allemagne de Formule 1 et son président, Karl-Joseph Schmidt, espère bien atteindre le seuil de rentabilité.

La dernière fois que le F1 Circus s'était rendu sur l'Hockenheimring, 62 000 personnes avaient fait le déplacement pour assister à l'évènement.

Mais cela n'avait pas empêché le circuit d'enregistrer plus de cinq millions d'euros de pertes.

"Nous avons un nouvel accord avec Bernie Ecclestone, ce qui nous libère du fardeau que nous avions avant, quand nous avions perdu 5.3 millions d'euros en 2008," rappelle l'Allemand.

"Maintenant, en supposant que nous aurons le même nombre de spectateurs qu'en 2008 - environ 62 000 - nous atteindrons le seuil de rentabilité. C'est le nombre que nous attendons au minimum, mais les pré-ventes vont bon train et nous sommes confiants que nous en aurons plus."

Depuis 2008, pas mal de choses ont changé pour l'Allemagne. Sebastian Vettel est passé dans une équipe gagnante, Red Bull Racing, et Michael Schumacher a effectué son retour à la compétition.

Schmidt a donc des raisons de croire que l'engouement pour le Grand Prix d'Allemagne sera plus élevé qu'il y a deux ans, mais il ne s'attend tout de même pas à approcher la barre des 100 000 spectateurs, comme dans la période 2000-2002.

"Les temps ont changé. Nous serions satisfaits si nous avions 70-75 000 spectateurs, et il n'y a aucune raison pour que nous revenions aux nombres de 2000-2002."

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Sebastian Vettel , Bernie Ecclestone
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités