Honda veut démarrer 2019 avec le 3e meilleur moteur

Honda compte disposer d'un groupe propulseur plus puissant que celui de Renault dès le début de la saison 2019.

Honda veut démarrer 2019 avec le 3e meilleur moteur

Le motoriste nippon aborde sa cinquième campagne en Formule 1 depuis son retour dans l'élite, lequel s'est avéré pour l'heure infructueux : pas un seul podium depuis 2015, que ce soit avec McLaren pendant trois ans ou Toro Rosso la saison dernière.

Lire aussi :

Les signes étaient néanmoins encourageants lors de l'année passée, notamment au niveau de la performance, même si les pilotes Pierre Gasly et Brendon Hartley avaient utilisé jusqu'à huit unités de puissance hybrides chacun, contre trois autorisées par la réglementation.

"En 2017, le moteur Honda était déjà bien meilleur que ne le disaient certains", affirme Franz Tost, directeur de la Scuderia Toro Rosso, pour Motorsport.com. "Il était toutefois clair que nous n'allions pas finir la saison [2018] avec trois moteurs. Mais les derniers changements, c'est nous qui les souhaitions, plus ou moins. Je voyais cette saison comme une préparation pour la suivante. C'est le passé !"

Masashi Yamamoto, manager (Honda Motorsport) et Franz Tost, directeur (Scuderia Toro Rosso)

Masashi Yamamoto, manager (Honda Motorsport) et Franz Tost, directeur (Scuderia Toro Rosso)

Honda est ainsi convaincu de pouvoir devancer Renault en matière de puissance dès le début de la saison à venir, même si la fiabilité demeure une véritable inconnue. "Nous allons consentir un grand effort cet hiver, tout comme c'était le cas précédemment", déclare Masashi Yamamoto, directeur de la compétition chez Honda, pour Motorsport.com. "Nous aimerions démarrer à la troisième place des motoristes, puis rattraper les premiers au fil de la saison."

"Nous ne souhaitons pas vraiment donner un délai en particulier, mais Mercedes et Ferrari connaissent extrêmement bien les zones d'ombre de la réglementation, donc ils restent devant nous. Mais après quatre années de développement et d'efforts, je pense que nous sommes enfin en train de trouver la bonne direction – c'est bien plus clair que l'an dernier ou qu'il y a deux ans. Je pense donc que nous pouvons accélérer notre développement."

Honda a lancé deux évolutions moteur en 2018. Toutes deux se sont avérées efficaces au niveau de la performance, mais la seconde a eu des conséquences sur la fiabilité en raison de difficultés dans la liaison avec la boîte de vitesses. Pierre Gasly a ensuite subi une fuite d'huile lors du dernier Grand Prix à Abu Dhabi. Le potentiel à libérer demeure toutefois grand, en théorie.

"À vrai dire, nous apprenons encore des choses en piste quant à la dernière spécification", reconnaissait Toyoharu Tanabe, directeur technique chez Honda F1, toujours à notre micro, au Grand Prix d'Abu Dhabi. "Ce n'est pas toujours bien, mais c'est un peu plus dur de tout comprendre au banc d'essai. C'est pourquoi nous sommes là, nous les ingénieurs. Nous jouons un rôle dans le développement."

partages
commentaires
Red Bull : "La Formule E n'est qu'une excuse marketing"
Article précédent

Red Bull : "La Formule E n'est qu'une excuse marketing"

Article suivant

Fittipaldi en quête d'un programme 2019, malgré la contrainte Haas

Fittipaldi en quête d'un programme 2019, malgré la contrainte Haas
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021