McLaren "doit prendre" une décision sur Honda d’ici fin juillet

partages
commentaires
McLaren
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
9 juin 2017 à 16:47

Zak Brown estime que Honda doit modifier son approche pour avoir une chance de voir la relation avec McLaren se poursuivre la saison prochaine. Le motoriste japonais est notamment invité à prendre davantage de risques.

Fernando Alonso, McLaren
Zak Brown, PDG de McLaren
McLaren MCL32
Zak Brown, directeur exécutif du McLaren Technology Group, parle à Yusuke Hasegawa, Honda
Un mécanicien Red Bull et Fernando Alonso, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Zak Brown, directeur exécutif du McLaren Technology Group
Fernando Alonso, McLaren, salue la foule après un problème mécanique
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren

En milieu de semaine, Zak Brown a déjà manifesté son impatience envers Honda. Il a fait savoir qu'un changement de partenaire moteur – Mercedes serait alors l'option privilégiée – devenait une possibilité réellement envisageable. Dans le paddock de Montréal ce vendredi, le directeur exécutif de McLaren a fait le point sur la situation, tandis que Fernando Alonso a connu en piste ce qui ressemble fortement à une nouvelle défaillance moteur, lors de la première séance d'essais libres.

Zak Brown assure que McLaren a "confiance" dans le fait que Honda sache ce qu'il y a à faire et que des progrès soient réalisés. "Le plan, à l'heure actuelle, est d'avoir un moteur Honda à l'arrière de la voiture", a-t-il insisté auprès de BBC Five Live. "Mais certaines choses doivent se produire entre maintenant et la suite pour que nous soyons confiants de pouvoir être à l'avant de la grille l'année prochaine. Nous travaillons donc d'arrache-pied là-dessus."

"Nous devons être compétitifs, et nous devons montrer des signes réguliers selon lesquels nous devenons compétitifs. Je ne pense pas qu'il y ait un nombre ou une position spécifique à l'esprit, mais actuellement, nous ne faisons pas de bonnes courses, nous ne les terminons pas, et parfois nous ne prenons pas le départ. Nous ne pouvons pas continuer comme ça. Ce qui doit donc se passer entre maintenant et la saison prochaine, c'est avoir confiance dans le fait que tout soit résolu, et aller de l'avant." 

Honda invité à prendre des risques

Dans le diagnostic qu'il établit, Zak Brown constate que la manière de travailler de Honda, avec du personnel interne à l'entreprise œuvrant dans une base de Recherche & Développement éloignée au Japon, n'a pas payé jusqu'à présent. 

"Éric [Boullier, directeur de la compétition de McLaren] parle de la culture F1, et ils [Honda] n'ont pas la longueur d'avance qu'ont les autres motoristes", souligne Zak Brown. "Je crois donc qu'il y a quelque chose de culturel ; on parle de là où est construit le moteur, des personnes impliquées. Ils ont besoin de plus d'expérience F1, ils doivent avoir l'esprit ouvert pour ça."

"Quelque chose doit changer. Si on continue à faire la même chose, on aura le même résultat, et ils font la même chose depuis deux ans maintenant. Ils doivent donc faire un changement, peut-être prendre des risques, peut-être faire des choses qu'ils ne feraient pas habituellement. Mais on ne peut pas continuer à faire pareil, obtenir les mêmes résultats, et penser ensuite que, par miracle, les choses vont changer à la prochaine course. Ils doivent avoir une approche un petit peu différente."

Concernant la décision qui sera prise pour la saison prochaine, à savoir continuer avec Honda ou changer de motoriste, Zak Brown considère qu'elle devra intervenir avant la fin du mois de juillet. Il a répété sur ce point que des alternatives existaient.

"Nous commençons à travailler sur la voiture de 2018 ; 2018 va arriver rapidement", prévient-il. "Toute décision qui a une incidence sur 2018 doit être prise d'ici la trêve estivale. Nous avons un plan B, nous avons un plan C. Nous avons des plans. Nous sommes amis avec tout le monde dans la pitlane, nous prenons un café et nous parlons de diverses choses. Tout va bien."

Convaincre Alonso d'ici septembre

En plus de s'assurer un haut niveau de compétitivité pour la saison prochaine, McLaren a également l'objectif de convaincre Fernando Alonso de rester dans l'équipe. Le double Champion du monde arrive au terme de son contrat, et l'écurie de Woking sait à quel point parvenir à le retenir sera compliqué.

"Il ne fait aucun doute que nous voulons qu'il reste. Si l'on a une vision globale, il y a beaucoup de bons pilotes sur la grille, et tout le monde veut piloter pour McLaren, même si évidemment, actuellement c'est un défi à relever. Fernando est celui que nous voulons voir dans la voiture aux côtés de Stoffel [Vandoorne], et nous pouvons le conserver si nous avons une voiture plus compétitive. Si nous ne sommes pas suffisamment chanceux pour le garder, nous trouverons quelqu'un d'autre."

Le directeur exécutif de McLaren partage par ailleurs le timing imposé par le pilote espagnol, qui a indiqué qu'il se déciderait aux alentours du mois de septembre : "Tout le monde commence à prendre des décisions pour 2018 à cette période-là, donc ça semble raisonnable. Nous avons beaucoup de Grands Prix d'ici-là, donc nous sommes concentrés sur le fait de remonter dans le peloton. C'est ce qu'il veut, c'est ce que nous voulons, c'est ce que Honda veut. Nous voulons le faire ensemble, mais nous manquons de temps pour y parvenir."

Article suivant
EL1 - Hamilton en tête, Alonso en panne

Article précédent

EL1 - Hamilton en tête, Alonso en panne

Article suivant

La F1 lance un programme de recherche pour plus de spectacle

La F1 lance un programme de recherche pour plus de spectacle
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Boutique
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités