Honda craint de ne pas pouvoir convaincre McLaren pour 2018

Alors que McLaren cherche désormais activement d'autres options moteur que son partenaire actuel, Honda reconnaît ses craintes de ne pas parvenir à convaincre la légendaire écurie britannique de lui maintenir sa confiance.

Honda craint de ne pas pouvoir convaincre McLaren pour 2018
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Fernando Alonso, McLaren MCL32
Yusuke Hasegawa, responsable Honda Motorsport
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Yusuke Hasegawa, cadre supérieur, Honda
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32, Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Martin Brundle, Sky TV, discute avec Zak Brown, directeur exécutif de McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Charger le lecteur audio

Le partenariat McLaren-Honda est dans sa troisième campagne, mais les résultats ne sont toujours pas au rendez-vous, avec un certain manque de puissance et des problèmes techniques à répétition – ces derniers ont frappé Stoffel Vandoorne à deux reprises, pas plus tard que ce week-end, à Monza. Fernando Alonso a également été contraint à l'abandon, trahi par sa boîte de vitesses.

McLaren devrait donc prendre une décision sur son avenir cette semaine, et on sait l'écurie en discussion avec Renault. Or, si Toro Rosso refuse également d'utiliser les unités de puissance Honda, le motoriste japonais pourrait se voir contraint et forcé de quitter la Formule 1.

Malgré ces difficultés, Honda continue de suivre le plan de marche d'un programme de développement agressif, d'où les évolutions aperçues à Spa-Francorchamps et à Monza.

"Je continue d'essayer de trouver de la bonne performance pour convaincre McLaren, mais je ne suis pas sûr que ce soit suffisant", déclare Yusuke Hasegawa, directeur du projet F1 de la marque japonaise. "Chez Honda, nous n'abandonnerons jamais nos efforts pour maintenir cette collaboration." Il commente même, au sujet de la situation critique : "Elle accélère notre développement. Cela devient source de motivation à l'usine."

Espoirs pour Singapour

Malgré le manque de résultats probants en course, Honda se satisfait des évolutions récemment apportées, alors qu'en Lombardie, Stoffel Vandoorne a atteint la Q3 – sous la pluie – sur un circuit censé être le plus défavorable de la saison à la MCL32 (et surtout à son moteur).

"Depuis l'Autriche et l'introduction de la troisième spécification de notre moteur, notre développement s'est accéléré, et le rythme de développement est très bon", souligne Hasegawa. "Nous avons vu un gain en performance avec chaque évolution, ce qui est très encourageant."

L'écurie va désormais espérer concrétiser au Grand Prix de Singapour, sur un tracé de Marina Bay où le manque de puissance du moteur Honda ne devrait pas trop se faire ressentir, et où les qualités du châssis McLaren prendront toute leur envergure.

"Nous sommes confiants quant à notre compétitivité [à Singapour]", ajoute Hasegawa. "Nous avons déjà décidé que le moteur actuel irait à Singapour. Nous mettrons peut-être à jour certains réglages, mais nous ne pouvons pas faire une grosse évolution à Singapour."

Interrogé au sujet du niveau de performance de la dernière évolution, à savoir la spécification 3.7, le directeur sportif de McLaren Éric Boullier indique : "Nous sommes preneurs de tous chevaux supplémentaires. Comme l'a dit Hasegawa, nous voyons des progrès dans les données, et j'en suis donc satisfait."

partages
commentaires
Hamilton se porte volontaire pour tester les pneus Pirelli 2018
Article précédent

Hamilton se porte volontaire pour tester les pneus Pirelli 2018

Article suivant

Horner : Monza a prouvé que le moteur Mercedes reste le meilleur

Horner : Monza a prouvé que le moteur Mercedes reste le meilleur