Honda ferme les yeux sur les blagues d'Alonso et Button

Plutôt que de s'offusquer des petites mises en scène de ses pilotes à l'heure où le moteur est à la peine, Honda préfère voir de la légèreté, nécessaire à la bonne humeur de l'équipe.

Yasuhisa Arai, responsable Honda F1, assure que Fernando Alonso et Jenson Button comprennent bien la situation dans laquelle se trouve Honda et qu’ils se montrent patients avec la firme japonaise, même si leur attitude et commentaires peuvent parfois faire ressentir le caractère pressant des attentes sur Honda.

Ces dernières semaines, Button n’a pas exemple pas hésité à faire savoir sa déception concernant la faiblesse de l’évolution moteur introduite sur la monoplace depuis Austin. Les pilotes utilisent aussi souvent le ton de la dérision devant les micros au moment de faire le compte des dizaines de places de pénalité moteur accumulées sur chaque GP. Au Japon, terre de Honda, les téléspectateurs du monde entier avaient pu entendre Alonso éructer dans la radio contre l’unité de puissance "de GP2". Au Brésil, la mise en scène de l’Espagnol, installé pour les caméras sur une chaise en qualifications après une seconde défaillance moteur dans le même weekend, a été notée, tout comme les cabotinages des deux pilotes, s’autorisant un simulacre de podium devant les fans. Un tour que le département communication McLaren s’est d’ailleurs empressé d’utiliser sur les réseaux sociaux, transformant ce qui restait un coup de gueule "diplomatique" en un signe d’unité des troupes.

Arai accepte d’une certaine manière l’exposition engendrée par tout ceci sur Honda, mais indique délicatement que McLaren a aussi du travail de son côté.

"J’ai beaucoup de respect pour Fernando et Jenson", commence Arai, désolé de ne pouvoir fournir un matériel compétitif à ses deux Champions du Monde. "Nous avons tant de nouvelles choses sur l’auto, et pas seulement le moteur. Sur chaque course, il y a donc quelque chose de nouveau à tester. Mais ils sont très patients et professionnels à ce propos tout au long de l’année, et j’ai beaucoup de respect pour eux".

"Ils comprennent pourquoi nous essayons de le faire [le tâtonnement technique] et que c’est nécessaire pour progresser".

La barrière culturelle entre les ingénieurs Honda et les troupes McLaren est, depuis le début de la saison, l’un des grands défis à prendre en compte dans la collaboration. Mais Arai comprend dans tous les cas que l’humour soit parfois la solution dans les moments de détresse.

"Il est clair que Fernando est un peu dans une situation de frustration et nous pensons qu’il a aussi de la frustration envers lui-même. Mais tous les deux montrent que ce genre d’humour aide l’équipe. Pour tout le monde dans le garage et dans le team, je pense que ça rend les choses meilleures d’avoir ce genre d’humour. J’ai beaucoup de respect pour leur type de mentalité et de professionnalisme. Cet humour aide le reste de l’équipe, donc je respecte cela".

 

Propos recueillis par Federico Faturos

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags honda