Honda : 3 moteurs par an, "difficile" d'un point de vue technique

Cette année, chaque monoplace de Formule 1 ne pourra plus être équipée que de trois unités de puissance au lieu de quatre en 2017. Il faudra même se contenter de deux MGU-K, batteries, et unités de contrôle électronique.

Honda : 3 moteurs par an, "difficile" d'un point de vue technique
Fernando Alonso, McLaren MCL32 s'arrête en piste
Fernando Alonso, McLaren, immobilisé en piste
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Yusuke Hasegawa, directeur du programme F1 de Honda
Fernando Alonso, McLaren MCL32

C'est une bien mauvaise nouvelle pour Honda qui, lors de la troisième campagne de son projet, a connu des problèmes de fiabilité plus accrus que jamais, ayant eu besoin d'utiliser jusqu'à 12 versions du même élément sur une seule monoplace, au lieu des quatre prévues. Respecter les quotas imposés par la nouvelle réglementation ne sera donc pas une partie de plaisir.

Forcément, Honda n'est pas enthousiaste à cette idée, pas plus que d'autres acteurs du monde de la Formule 1 tels que Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, une écurie qui a également subi des problèmes de fiabilité en 2017. Cependant, l'unanimité des équipes n'a pas pu être trouvée pour annuler cette évolution de la réglementation.

"C'est très dur", déclarait Yusuke Hasegawa avant qu'il ne soit annoncé qu'il quitterait le projet F1 de Honda à partir du 1er janvier. "Ce n'est pas que pour nous. Renault a eu des difficultés. Je ne pense pas que ce soit raisonnable."

"D'un point de vue technique, c'est difficile. Si nous économisons la performance du moteur, c'est facile à accomplir. Si nous utilisons 2000 tr/min de moins, bien sûr nous pouvons finir la course, mais ça n'a pas d'intérêt."

Et lorsqu'il lui est demandé si la réglementation protège Mercedes et Ferrari, Hasegawa répond : "En conséquence, oui. Nous en avons souvent discuté. Avec trois moteurs, nous n'avons que deux opportunités de faire évoluer le moteur. Il en faut un bon au début, mais si ce n'est pas le cas, nous n'avons que deux opportunités d'en adopter un nouveau. Réduire les coûts est important, donc je soutiens la réduction des coûts."

Rappelons qu'en 2018, c'est à la Scuderia Toro Rosso que Honda fournira ses unités de puissance, McLaren adoptant celles de Renault.

Propos recueillis par Lawrence Barretto

 
partages
commentaires
Renault : Viser le podium en 2018 n'est "pas raisonnable"

Article précédent

Renault : Viser le podium en 2018 n'est "pas raisonnable"

Article suivant

L'ingénieur de course de Räikkönen quitte Ferrari

L'ingénieur de course de Räikkönen quitte Ferrari
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021