Honda toujours "inquiet" pour sa fiabilité avant le GP d'Australie

partages
commentaires
Honda toujours
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
23 mars 2017 à 19:13

Malgré des modifications, le responsable de Honda en F1, Yusuke Hasegawa, a admis qu'il était toujours "inquiet" au sujet de la fiabilité de son moteur avant le Grand Prix d'Australie, qui débute ce vendredi.

Yusuke Hasegawa, cadre supérieur, Honda
Yusuke Hasegawa, cadre supérieur de Honda
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren
Logo Honda et détails du nez de la McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren, dans son cockpit
Fernando Alonso, McLaren
Les logos Honda et Pirelli sur le nez de la McLaren MCL32
Les logos Honda et Pirelli sur le nez de la McLaren MCL32

Le constructeur japonais a connu un hiver catastrophique, avec huit journées d'essais marquées par des problèmes de fiabilité importants qui ont lui ont coûté beaucoup de roulage. 

Et même si les modifications faites entre ces tests hivernaux et la première manche de la saison à Melbourne donnent de l'espoir à Honda, Hasegawa n'aborde pas le GP d'Australie avec une confiance au beau fixe.

"Lors des deux derniers jours de la seconde semaine [de tests], les problèmes étaient causés par la vibration de la voiture", rappelle le responsable de la firme. "Ce n'était pas seulement un problème avec le moteur lui-même, même si la chose qui a le plus vibré était le moteur."

"Les problèmes ont causé des fissures dans le tube en carbone sur le côté de la voiture, avec le harnais qui se détachait. Cependant, je ne sais pas si ces problèmes ne vont pas de nouveau se reproduire si les vibrations du moteur cessent. Je suis inquiet."

"Il est aussi certain que les voitures ont escaladé les vibreurs [à Barcelone] et que cela a causé quelques vibrations. Si nous avons une telle faiblesse sur le côté de la voiture, alors c'est inquiétant."

Honda affirme que le travail effectué sur la cartographie moteur pour essayer de réduire ce problème a permis d'effectuer des progrès sur le banc d'essai, mais qu'il doit aussi passer l'épreuve de la piste. "Je pense que l'agrément de conduite s'améliore. Nous avons fait des tests sur le banc d'essai à Sakura, mais nous n'avons pas encore pris la piste avec le moteur."

D'autres problèmes résolus

Même si les vibrations restent un point d'interrogation, Hasegawa assure que d'autres soucis techniques rencontrés par Honda ont été résolus. "Lors des essais en Espagne, des problèmes sont survenus au niveau du réservoir d'huile le premier jour de la première semaine, et sur le moteur lui-même le deuxième jour. Je ne divulgue pas quel genre de problème, mais j'ai pris des contre-mesures."

"Le premier jour de la seconde semaine, les systèmes de haute tension ont été isolés contre ces problèmes, et je pense que le gros problème est résolu. Lors de la seconde journée de la seconde semaine de tests, il y avait une fuite d'eau dans le radiateur. C'est pourquoi j'ai arrêté le moteur."

Plus précisément, sur la question du réservoir d'huile, le Japonais développe : "C'était une question de design. Il y avait un déflecteur à l'intérieur, mais il semble qu'il n'était pas capable d'aspirer correctement l'huile, parce que sa forme était mauvaise. J'ai changé cela. C'est dommage qu'il ait été dit qu'il s'agissait du seul problème, parce que c'était un souci très rudimentaire."

Plus de puissance

La fiabilité avait été un problème mais Fernando Alonso n'avait pas manqué de critiquer aussi la puissance du bloc. Une critique que Hasegawa contre en assurant que le bloc est bien plus puissant que celui de 2016, même s'il reconnaît que les objectifs fixés ne sont pas encore atteints.

"[Concernant] le manque de puissance et de vitesse d'Alonso par rapport aux autres voitures, je ne sais pas honnêtement. Mais je pense que c'est notre problème. Nous n'avons pas encore atteint les valeurs cibles établies. Cependant je ne peux pas vous dire ces chiffres."

"Je pense que la puissance est meilleure que ce que nous avions à Abu Dhabi l'année dernière, mais la traînée a augmenté. Et comme les pneus sont plus larges, le pilote peut ressentir que la vitesse a diminué."

Article suivant
L'humeur de Cirebox - Quoi de neuf en 2017 ?

Article précédent

L'humeur de Cirebox - Quoi de neuf en 2017 ?

Article suivant

EL1 - Mercedes en ultratendres ; la pole 2016 déjà proche !

EL1 - Mercedes en ultratendres ; la pole 2016 déjà proche !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Boutique
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités