Déception, frustration, tristesse : McLaren peine à "trouver les bons mots"

partages
commentaires
Déception, frustration, tristesse : McLaren peine à
Par : Basile Davoine
12 juin 2017 à 14:15

Éric Boullier estime que le niveau de performance de Honda est "absolument insuffisant" après la nouvelle défaillance moteur qui a privé Fernando Alonso de son premier point de la saison lors du Grand Prix du Canada.

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
La voiture de Fernando Alonso, McLaren MCL32 après son abandon
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
La voiture de Fernando Alonso, McLaren MCL32 après son abandon
Fernando Alonso, McLaren MCL32 et Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Fernando Alonso, McLaren MCL32

De retour de son escapade à Indianapolis, Fernando Alonso a retrouvé le baquet de la McLaren-Honda sur le Circuit Gilles Villeneuve, où il a réussi à se battre pour les points. Régulièrement présent dans le top 10 durant toute la course, l'Espagnol était en passe de rallier l'arrivée au dixième rang, avant que son moteur Honda ne subisse une chute de pression d'huile à deux tours de l'arrivée, le forçant à abandonner.

Peu impressionné par cette possibilité de se battre pour quelques points, le double Champion du monde a surtout relevé une énième fois le déficit de performance et de fiabilité toujours criant du motoriste japonais. Cette fin de week-end frustrante est quant à elle venue s'ajouter aux commentaires déjà très critiques du directeur exécutif de McLaren, Zak Brown, envers Honda, à l'heure où l'hypothèse d'un divorce n'est plus à écarter.

Pour Éric Boullier, le constat est également amer. "Pour la première fois cette saison, nous étions dixièmes à quelques encablures du drapeau à damier, nous avons osé espérer. D'accord, ce pourquoi nous avions de l'espoir n'était pas énorme : un point au Championnat du monde pour Fernando, qui a superbement piloté, qui pilote magnifiquement lors de chaque course depuis deux ans et demi. Mais après tant de labeur et de chagrin, même ce point aurait été ressenti comme une victoire. Et puis, il y a eu cette nouvelle défaillance déchirante."

"C'est difficile de trouver les bons mots pour exprimer notre déception, notre frustration et, oui, notre tristesse. Je dirai donc uniquement ceci : c'est simplement et absolument insuffisant."

Dans le clan Honda, qui n'est pas parvenu à apporter à Montréal l'évolution majeure qui était attendue sur son unité de puissance, on explique que c'est une défaillance du moteur à combustion qui est à l'origine de l'abandon de Fernando Alonso. La cause exacte est cependant encore à identifier.

"Nous sommes très déçus car nous avons perdu l'opportunité d'inscrire un point", déplore Yusuke Hasegawa, directeur du programme F1 de Honda, auprès de Motorsport.com. "C'est positif que, même sur un circuit demandant de la puissance, nous ayons eu une chance de prendre un point. Mais nous sommes déçus d'avoir manqué cette opportunité."

Avec Lawrence Barretto

Article suivant
Kvyat s'en prend vertement au "cirque" des commissaires

Article précédent

Kvyat s'en prend vertement au "cirque" des commissaires

Article suivant

GP du Canada : ce qu'ont dit les pilotes

GP du Canada : ce qu'ont dit les pilotes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Catégorie Course
Lieu Circuit Gilles-Villeneuve
Équipes McLaren Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités