Honda F1 connaît les mêmes difficultés que Jaguar, selon McLaren

Selon Zak Brown, directeur exécutif de McLaren, les problèmes rencontrés par Honda en Formule 1 peuvent être comparés à celles connues par Jaguar au début des années 2000.

Honda F1 connaît les mêmes difficultés que Jaguar, selon McLaren
Mark Webber essaie la nouvelle Jaguar R5
Zak Brown, directeur exécutif, McLaren Technology Group
Mark Webber durant le shakedown de la nouvelle Jaguar R4 de la piste d'essais de Ford de Lommel, Belgique
Yusuke Hasegawa, directeur de Honda Motorsport
Zak Brown, directeur exécutif du McLaren Technology Group
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren, rentre au stand
Zak Brown
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32

McLaren s'est séparé de Honda en fin de saison 2017, après trois saisons faites de problèmes techniques, de frustrations, de déceptions et, pire, sans le moindre podium. Il a souvent été reproché au motoriste nippon une forme d'isolement et une certaine résistance au moment de s'adapter à la culture actuelle de la Formule 1, notamment au niveau du développement moteur.

S'exprimant lors du lancement du salon Autosport International, Zak Brown a déclaré qu'il y avait "beaucoup de petites raisons" pour lesquelles l'alliance entre McLaren et Honda n'avait pas fonctionné, tout en insistant surtout sur la difficulté de Honda à accepter la culture F1.

Le dirigeant de la structure de Woking estime que cela renvoie aux problèmes rencontrés par Jaguar il y a quasiment vingt ans, avec une direction qui opérait largement depuis les États-Unis, sous l'impulsion de Ford.

"Éric [Boullier, directeur de la compétition de McLaren] s'est exprimé plus tôt concernant le fait qu'il y a une certain façon de fonctionner en Formule 1, une culture de la Formule 1, et je crois que c'est une chose qu'ils [Honda] reconnaissent désormais."

"On a un peu vu la même chose avec Jaguar, quand ils sont arrivés. Ils ont en quelque sorte suivi la voie corporate. Si vous regardez Mercedes, ils ne sont pas basés en Allemagne, l'équipe de course est en Angleterre, l'usine moteur est en Angleterre ; Renault est séparé entre l'Angleterre et la France."

"Je pense que plus d'expérience de la Formule 1, de l'expérience directe, est probablement ce dont ils [Honda] ont manqué le plus. Ce n'était assurément pas [un problème] d'efforts, de ressources : l'usine est superbe, et je pense qu'ils vont réussir. C'est plutôt une façon de travailler. Je pense qu'ils vont y parvenir, mais trois ans, nous ne pouvions pas attendre plus longtemps."

La relation de travail avec Renault

Par ailleurs, Brown a déclaré que McLaren avait "beaucoup de confiance" dans son nouveau partenaire moteur, malgré les problèmes de fiabilité de la saison passée. "Ils ont la puissance. Ils ont eu des problèmes de fiabilité quand ils ont augmenté la puissance."

"Mexico était un problème de réglages, mais Max [Verstappen] a gagné la course de façon assez dominante, donc ils ont un moteur rapide. Je pense que, dans les faits, le top 3 [des moteurs] est très serré et ils ont tous gagné des courses l'an passé, donc il n'y a clairement pas un si grand écart entre ces trois-là."

"Nous avons quelques domaines à améliorer, nous ne sommes pas parfaits, mais le manque de puissance était la plus grande zone de faiblesse, donc je pense que quand nous aurons le Renault derrière nous, nous devrions voir une différence importante en Australie."

"Nous sommes heureux de notre relation de travail avec Renault et nous devrions, avec un peu de chance, revenir là où les gens sont habitués à voir McLaren, à l'avant de la grille."

partages
commentaires
La Formule 1 envisage de modifier les grilles de départ

Article précédent

La Formule 1 envisage de modifier les grilles de départ

Article suivant

Williams félicite Force India et surveille McLaren de près

Williams félicite Force India et surveille McLaren de près
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021