Honda fait le point sur les discussions avec Red Bull

La "pression" et la "responsabilité" de la fourniture de moteurs F1 à Red Bull sont des facteurs clés pour Honda dans les discussions avec l'équipe en vue de la saison prochaine.

Le responsable compétition de Honda, Masashi Yamamoto, a rencontré le conseiller Red Bull Helmut Marko le week-end dernier en Espagne tandis que RBR continue d'évaluer la possibilité de mettre un terme à sa relation historique avec Renault pour devenir l'équipe d'usine de Honda.

Renault a souligné son inquiétude concernant le fait que Red Bull voulait attendre juin, au plus tôt, pour prendre une décision, la date butoir pour informer la FIA étant cette semaine, même si elle est flexible.

Yamamoto a déclaré à Motorsport.com que Honda était heureux de prendre son temps pour envisager la fourniture de deux équipes pour la première fois depuis son retour en F1. "Nous voyons cela comme une chose positive, nous donner du temps veut dire que nous avons plus de temps pour consulter. Nous sommes très positifs. Négocier avec Red Bull est chose vraiment importante pour Honda, parce qu'il s'agit d'un top team."

"Cela nous donne une sorte de pression en tant que motoriste. Nous devons aussi très bien envisager de nombreux aspects, peut-on réellement composer avec la taille de Red Bull ? Nous devons ressentir la responsabilité de fournir le moteur."

Yamamoto reconnaît également que, tout en étant la prochaine étape naturelle dans le programme de fourniture moteur de Honda, équiper une seconde équipe lui donnerait une "meilleure opportunité" de promouvoir un de ses jeunes pilotes en F1.

Honda souhaite ainsi que Tadasuke Makino ou Nirei Fukuzumi arrive en provenance de la Formule 2 à la condition que l'un des deux ait suffisamment de points sur sa Super Licence. Toro Rosso est la meilleure option, surtout que Red Bull risque de faire face à un dilemme.

L'avenir de Daniel Ricciardo est incertain et Carlos Sainz, en prêt, pourrait s'engager avec Renault sur le long terme, ce qui voudrait dire que Pierre Gasly pourrait être promu au sein de l'écurie-mère. Dans le même temps, Brendon Hartley est déjà sous pression pour sa première saison complète.

Yamamoto a également indiqué que Honda devait être sûr de ne pas être trop débordé par un accord avec Red Bull, "particulièrement" au centre de recherche et de développement de Sakura. La firme nippone se prépare pour une expansion avec l'augmentation de son personnel et envisage la meilleure façon de structurer son staff en Grand Prix, une chose qui est facilitée par le fait que Red Bull et Toro Rosso sont des écuries sœurs. Il décrit cela comme le fait de rendre l'organisation plus "compacte" sur le plan du management, même si la partie technique resterait séparée.

Le directeur technique de Honda F1, Toyoharu Tanabe, deviendrait probablement responsable de toutes les opérations en piste, avec des leaders de projet auprès de chaque équipe qui seraient sous sa direction.

Faire équipe avec Red Bull, qui gagne toujours des courses avec Renault, permettrait à la marque de retrouver plus d'exposition après la fin de son union avec McLaren. "Ça a été difficile avec McLaren, mais ça a également été une bonne expérience. Ils nous ont donné une expérience très précieuse en tant que partenaire."

"Nous connaissons désormais une autre expérience avec Toro Rosso, qui est très bonne. Si nous nous engageons avec Red Bull, nous ne pensons pas que nous serions ensemble comme avec McLaren. Je ne pense pas que nous connaîtrions la même situation qu'avec McLaren."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités