Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Honda ne veut pas voir Red Bull régresser

partages
commentaires
Honda ne veut pas voir Red Bull régresser
Par :
Co-auteur: Emmanuel Touzot
23 juin 2018 à 12:35

Honda a établi ses objectifs pour 2019, et ne veut pas provoquer un pas en arrière pour Red Bull.

Red Bull Racing RB14
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, dans son cockpit
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Le casque de Brendon Hartley, Toro Rosso
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Masashi Yamamoto, directeur général de Honda Motorsport
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Franz Tost, Team Principal, Toro Rosso, et Masashi Yamamoto, directeur général, Honda Motorsport
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14

Le dernier titre mondial de Red Bull remonte à la saison 2013, avant l'arrivée des V6 turbo hybrides, mais l'équipe a tout de même remporté dix succès depuis 2014, au cœur d'une ère de domination de Mercedes. Sur ces dix victoires, sept ont été remportées depuis 2015, date à laquelle Honda a fait son retour en Formule 1. Dans le même temps, le meilleur résultat du motoriste japonais est une quatrième place, obtenue cette année à Bahreïn avec Toro Rosso.

Le directeur de la compétition de Honda, Masashi Yamamoto, a déclaré : "[Red Bull] est l'une des équipes de pointe. Elle a remporté plusieurs championnats et a déjà gagné des Grands Prix cette saison [deux lors des sept premières courses, ndlr]. Il est aussi évident que leur châssis est très bon et cela signifie que nous aurons de meilleures chances de remporter des courses."

"Cela donne une motivation supplémentaire à tous les membres de Honda, mais dans le même temps, c'est une grosse pression et une lourde responsabilité pour nous. Cependant, il est dans la nature de Honda de toujours aspirer à des objectifs très élevés, et c'est ce qui fait que Honda est Honda."

"Comme point de départ, nous ne voulons pas voir les performances de Red Bull Racing descendre sous leur niveau actuel. Mais notre objectif est de progresser et de faire mieux que ce qu'ils font actuellement."

Bien que l'accord ait mis du temps à être conclu, Yamamoto le décrit comme "très équitable pour les deux parties. Nous devrons être à la hauteur de leurs attentes élevées, mais je peux voir leur respect pour nous. Nous mettrons tout ce que nous pouvons dans le développement pour la saison prochaine."

En dépit de la conclusion tardive de ce contrat, Honda aura toutefois plus de temps pour préparer la saison 2019 aux côtés de Red Bull que ce ne fut le cas l'an dernier avec l'écurie sœur, Toro Rosso. Celle-ci a annoncé son passage du côté de Honda en septembre, lors d'un échange tardif de motoriste avec McLaren, qui a récupéré la fourniture d'un moteur Renault.

"Je pense que toutes les autres équipes ont déjà débuté leur développement pour 2019 et il faudra donc que l'on commence aussi le travail d'intégration du châssis et du moteur avec l'équipe", poursuit Yamamoto. "Bien que nous ayons plus de temps, par rapport à la situation de Toro Rosso l'année dernière, nous avons moins de temps pour le faire que tous les autres. Il faudra donc nous assurer que la communication soit bonne, de manière à avoir un développement plus harmonieux ensemble."

Lorsque Honda a effectué son retour en 2015, l'objectif avoué était de fournir deux équipes, et les infrastructures du manufacturier ont été développées pour cela, notamment l'année dernière puisque Sauber avait signé un accord d'utilisation des moteurs japonais en plus de McLaren, avant de finalement revenir vers Ferrari. Le motoriste a donc les moyens de gérer la charge de travail supplémentaire liée à ce nouveau partenariat.

"Mais nous avons encore les moyens de progresser en termes d'organisation et de personnel, et nous travaillerons sur cela très bientôt avec les deux équipes. C'est clairement un avantage d'avoir les deux usines aussi proches l'une de l'autre [les usines de Red Bull et de Honda sont toutes les deux installées à Milton Keynes, ndlr]. Bien qu'il y ait de nombreuses technologies de nos jours, telles que la téléconférence que nous utilisons d'ailleurs pleinement, je pense que la communication en face à face est toujours très importante et peut faire une grande différence", conclut Yamamoto.

Article suivant
EL3 - Bottas avant que la pluie ne noie le Paul Ricard

Article précédent

EL3 - Bottas avant que la pluie ne noie le Paul Ricard

Article suivant

Adrian Newey au volant d'une Ferrari sur le Paul Ricard

Adrian Newey au volant d'une Ferrari sur le Paul Ricard
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique , Honda Racing F1 Team
Auteur Scott Mitchell