Honda : Un an de retard pour un temps d'avance ?

En 2014, trois motoristes équiperont les 11 écuries du plateau avec un tout nouveau bloc V6 turbo

En 2014, trois motoristes équiperont les 11 écuries du plateau avec un tout nouveau bloc V6 turbo. Un changement majeur de réglementation qui impacte les fournisseurs que sont Mercedes, Ferrari et Renault, qui devront également intégrer une nouvelle technologie de récupération d'énergie, l'ERS.

Ces trois motoristes seront rejoints en 2015 par Honda, qui équipera l'écurie McLaren. Leur crainte serait de voir le constructeur japonais tirer profit d'une année d'observation loin des circuits. En effet, le réglement stipule que les motoristes engagés dans le championnat 2014 devront geler le développement des moteurs à compter du 28 février 2014. Les seules modifications pouvant être apportées à partir de cette date le seront au motif de la fiabilité, et non de la performance.

En débarquant en Formule 1 un an plus tard, Honda pourrait donc bénéficier du recul technique nécessaire pour concevoir un moteur plus performant que les autres. Une situation inconfortable pour les motoristes actuellement engagés, mais qui semble difficile à résoudre.

"Nous en avons longuement parlé avec les autres motoristes, mais nous n'avons pas trouvé de solution", a confié Stefano Domenicali, team principal de la Scuderia Ferrari. "Nous ne pouvons pas forcer Honda à geler son moteur alors qu'ils ne sont pas encore engagés en F1, et surtout une telle attitude pourrait repousser d'autres constructeurs intéressés pour venir en F1. Nous réalisons que les Japonais vont bénéficier d'un grand avantage, en pouvant adapter leur moteur en fonction des problèmes qui auront été relevés durant la saison, mais nous ne sommes pas en mesure de faire quoi que ce soit."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren , Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités