Horner espère une sanction juste contre Mercedes

Christian Horner, dont l’équipe Red Bull avait porté plainte officiellement au sujet des tests privés organises par Mercedes et Pirelli après le GP d’Espagne, était présent, hier, dans les locaux de la FIA de la Place de la Concorde

Christian Horner, dont l’équipe Red Bull avait porté plainte officiellement au sujet des tests privés organises par Mercedes et Pirelli après le GP d’Espagne, était présent, hier, dans les locaux de la FIA de la Place de la Concorde.

Attentif tout au long de l’audience, le Team Principal de Red Bull Racing espère désormais une sanction juste contre Mercedes, mais se refuse à émettre des suggestions concernant la nature de celle-ci. Tout au plus indique-t-il ce qu'il considère ne pas en être une.

La décision revient au Tribunal, mais le problème est que si ce n’est que financier, cela ne devient alors qu’un coût pour les essais. La chose la plus importante à ce sujet est la clarté : soit vous êtes autorisé à faire des tests ; soit vous ne l’êtes pas. Evidemment, Ferrari a réalisé quelques tests qui n’entrent pas là-dedans, car réalisés avec une voiture 2011, ce qui est dans les règles. Mais je pense que la chose la plus importante est la transparence, car la façon dont ce test s’est déroulé n’était pas correcte”, a ainsi jugé Horner au micro de Sky Sports en sortant du Tribunal hier.

Le Directeur de Red Bull Racing a ajouté qu’il ne voyait pas le bannissement de l’équipe Mercedes des futurs tests réservés aux jeunes pilotes comme une sanction. L’avocat de la firme à l’étoile avait suggéré hier lors de l’audience que si l’équipe devait être sanctionnée, la FIA pourrait considérer un tel scénario.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités