Horner estime que les courses sont difficiles à suivre

En dépit d’une 4ème et 5ème place à l’arrivée pour Vettel et Webber, Red Bull Racing conserve le commandement du championnat constructeur, mais voit Lotus Ferrari se rapprocher à seulement 14 unités

En dépit d’une 4ème et 5ème place à l’arrivée pour Vettel et Webber, Red Bull Racing conserve le commandement du championnat constructeur, mais voit Lotus Ferrari se rapprocher à seulement 14 unités. Pour l’équipe championne en titre, le problème majeur de ce Grand Prix d’Espagne est venu de la gourmandise de la RBR avec les enveloppes Pirelli.

Les pneus, les pneus, les pneus ! On était un peu trop durs sur les pneus avant aujourd'hui. 4e et 5e était le maximum qu'on pouvait faire”, estime Christian Horner, Directeur d’Equipe.

Sur ce circuit les virages sont très longs donc les pneus avant étaient particulièrement sollicités. Ferrari a fait du très bon travail aujourd'hui avec les deux voitures, Lotus étaient bons aussi. Sur un note positive, 4e et 5e représente encore beaucoup de points ; on a fait du très bon travail dans les stands”.

Horner estime que la lecture des courses est rendue difficile par la stratégie pneumatique extrême adoptée actuellement. Ferrari a remporté la course à la faveur de quatre arrêts aux stands.

Pour les fans c'est un peu trop, on a beaucoup de mal à tout comprendre, ça devient trop confus pour les téléspectateurs ; pour moi 3 arrêts est la limite absolue. J'aimerais qu'on me trouve un pilote ravi de cette situation dans le paddock actuellement, ça m'étonnerait vraiment. Les pilotes veulent se battre roue contre roue et ils ne peuvent le faire”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , Ferrari
Type d'article Actualités