Horner - L'approche et la compétitivité de Haas F1 sont positives

Christian Horner, le directeur de Red Bull Racing, a affirmé que les excellents débuts de Haas F1 en Formule 1 sont une bonne chose, malgré les critiques dont l’approche de la structure américaine a fait l’objet.

Horner - L'approche et la compétitivité de Haas F1 sont positives
Toto Wolff, Directeur Exécutif Mercedes GP, Christian Horner, T£eam Principal Red Bull Racing et Günther Steiner, Team Principal Haas F1 Team
Christian Horner, Red Bull Racing Team Principal
Felipe Massa, Williams FW38
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12
Esteban Gutérrez, Haas F1 Team VF-16
Rio Haryanto, Manor Racing MRT05
Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Felipe Nasr, Sauber C35
Christian Horner, Red Bull Racing Team Principal

Avec une sixième place en Australie et une cinquième place à Bahreïn, Haas figure en cinquième position du classement des constructeurs, grâce aux 18 points rapportés par Romain Grosjean, par ailleurs élu par deux fois "Pilote du Jour" pour ces deux courses.

Si ces débuts ont de quoi étonner, malgré une des préparations les plus réfléchies d’une nouvelle écurie depuis bien longtemps, ils couronnent pour l’instant l’approche pragmatique de Gene Haas, qui a choisi d’acheter auprès de Ferrari toutes les pièces qui pouvaient l’être, comme le règlement le permet.

Ce choix, à partir duquel certains en concluent que la structure de Kannapolis est seulement une "écurie Ferrari bis", ne fait pas l’unanimité dans le paddock. Ainsi, Pat Symonds a déjà indiqué qu’une telle approche n’était pas une bonne chose pour la discipline reine.

Mais tout le monde n’est pas de cet avis. Christian Horner, par exemple, pense que cette politique n'est pas un problème. "Pour être honnête, je ne pense pas qu’il s’agisse d’une mauvaise chose", a-t-il expliqué pour Motorsport.com. "Cela démontre que l'on peut être compétitif sans avoir à employer 600 personnes et à dépenser 200 millions d’euros."

"Quand on regarde le problème de certaines équipes, alors qu’il y aura tous les arguments selon lesquels ce n’est pas l’ADN de la F1, c’est bien mieux d’avoir une course saine et de donner leur chance à des pilotes comme Grosjean, au lieu d’être cantonné à l’arrière de la grille."

La Ferrari de 2015

Sur le circuit de Sakhir, le Français était justement en lutte avec une des Red Bull pour une place en piste, celle de Daniel Ricciardo. L’occasion d’observer de plus près le GP de la Haas.

"Ils étaient rapides. Leur stratégie a bien fonctionné pour eux. Ils étaient agressifs, en pneus tendres et avec trois arrêts. C’est une très bonne voiture. La Ferrari de l’année dernière semble toujours très bonne."

Du côté de la structure américaine, le directeur Günther Steiner est bien conscient de la critique suscitée par l’approche de Haas. Il ne veut cependant pas s’inquiéter d’une possible tendance qui irait dans le sens de l'interdiction d'une telle approche à l’avenir.

"D’abord, tout le monde doit se regarder : pourquoi sont-ils là où ils sont avant de critiquer les autres personnes", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Je pense que le règlement est le même pour tout le monde. Nous ne faisons pas quelque chose de différent de ce que n’importe qui d’autre peut faire, donc nous sommes complètement en paix avec nous-mêmes."

"Ce que nous avons fait, tout le monde le sait, et je pense que beaucoup de gens ne s’attendaient pas à cela. Et maintenant, ils font ‘wow, c’est vraiment arrivé’. Parfois, vous devez passer au-dessus des choses. Je ne suis pas inquiet concernant les critiques. Les gens vont toujours critiquer. Je préfère que nous soyons critiqués parce que nous faisons bien, qu’être désolé parce que nous faisons mal."

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Le règlement 2017 sera une "opportunité" pour Red Bull

Article précédent

Le règlement 2017 sera une "opportunité" pour Red Bull

Article suivant

Manor - "Imaginez ce que cette équipe peut faire" en 2017

Manor - "Imaginez ce que cette équipe peut faire" en 2017
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021