Horner - Le départ de Ron Dennis serait "une grande perte" pour la F1

Alors que le temps de Ron Dennis à la tête de McLaren pourrait être compté, Christian Horner a salué celui qui fut à une époque son homologue au sein de la structure de Woking.

Ron Dennis a été directeur de l’écurie McLaren du début des années 1980 à la fin des années 2000, permettant à la l’écurie britannique de remporter 17 titres mondiaux (sept constructeurs, dix pilotes) et faisant d’elle l'une des plus prestigieuses de la discipline reine du sport automobile.

En 2009, il a quitté ce rôle pour superviser la diversification réussie de l’entreprise McLaren dans des domaines comme les voitures de sports ou encore les technologies appliquées, avant d'être nommé président du groupe en 2014.

Au-delà de son rôle, il détient aussi 25% de l’entreprise, comme Mansour Ojjeh, les 50% restants étant détenus par un fonds souverain bahreïni, Mumtalakat. Et c’est visiblement la mauvaise entente avec ses coactionnaires qui aurait précipité la non-reconduction de son contrat de président à la fin de la saison 2016, même si un porte-parole de McLaren a assuré le contraire le mois dernier.

Interrogé sur la possibilité d’un départ de Ron Dennis, Christian Horner, le directeur de Red Bull, a déclaré à Sky Sports : "J’ai seulement le plus grand respect pour Ron. Nous avons été en confrontation et nous nous sommes battus pour des sponsors, des ingénieurs, des pilotes, n’importe quoi, mais il a toujours été correct."

"Ça serait une grande perte s’il n’était pas impliqué, certainement pour McLaren et aussi pour la Formule 1. Ce qu’il a réussi en Formule 1 est assez remarquable. Ce qu’il a fait de McLaren est un exemple pour nous tous. C’est un homme passionné et il plaide pour les bonnes choses en Formule 1, parfois au détriment de sa propre équipe."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren , Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags christian horner, ron dennis