Horner - Les top teams n'accepteront pas une baisse de leurs revenus

Christian Horner, le directeur de Red Bull, affirme que les écuries de pointe de F1 n'accepteront probablement pas de changer la structure de la redistribution des revenus si cela implique une diminution de ce qu'elles touchent.

Horner - Les top teams n'accepteront pas une baisse de leurs revenus
Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing lors de la conférence de presse de la FIA
Le Dr Helmut Marko, Consultant Red Bull Motorsport et Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing
Bernie Ecclestone
Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Red Bull - Renault RB8 - Pierre Gasly
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid devant Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12

En début de semaine, le directeur général du Formula One Group, Bernie Ecclestone, a indiqué considérer la possibilité d'une refonte du système de distribution des revenus de la Formule 1, avec la possibilité que les équipes comme Red Bull, Ferrari ou Mercedes perdent les bonus liés à leur contribution historique à la discipline et à leurs succès en Grands Prix.

Cette intervention survient à la fois dans le contexte des difficultés des petites écuries à faire face aux coûts de la F1 actuelle - problématique renforcée par l'arrivée de la technologie du V6 turbo hybride - mais aussi de la saisine, par Sauber et Force India, de l'Union Européenne pour qu'elle se penche sur la question de la structure des revenus de la discipline.

Cependant, pour Christian Horner, la solution n'est pas de diminuer les revenus des grosses structures mais de faire en sorte que l'ensemble des écuries puissent toucher plus d'argent. "Vous devez être à l'aise avec la somme d'argent que vous recevez", explique le Britannique.

"Si l'argent augmente pour tout le monde, c'est moins un problème que si l'argent doit être diminué pour certaines équipes. Donc si plus de revenus peuvent être apportés dans la discipline, c'est au promoteur de décider comment les revenus sont divisés. Mais évidemment, toutes les équipes auront un problème si leurs revenus chutent."

Des bonus justifiés

Horner insiste sur le fait que les bonus reçus par les grosses équipes sont justifiés au regard de leur contribution à la Formule 1. Il prend pour exemple la promotion assurée par Red Bull à l'occasion des nombreux shows et autres évènements marketing fortement médiatisés qu'elle organise.

"[Ces bonus] étaient centrés autour des autres aspects que Red Bull amène à la Formule 1. Nous sommes probablement la seule entreprise/équipe qui va vers l'extérieur et promeut de manière active la Formule 1 avec nos démonstrations, les activités que nous avons partout dans le monde."

"Nous étions la première équipe à Bakou. Peut-être que ça a été un facteur qui a contribué à les décider d'avoir un Grand Prix. Nous faisons rouler des voitures sur des montages, sur des plages, dans des endroits où l'on ne s'attend pas à voir des monoplaces de Grands Prix, les amenant vers le public de masse."

"Red Bull fait un travail fantastique de promotion de la Formule 1 et, en plus de cela, nous avons deux équipes de Grand Prix et un circuit de Grand Prix."

Malgré cela, Horner admet que le point de départ concernant les futures négociations est seulement entre les mains de Bernie Ecclestone. "C'est à lui de décider comment il veut partager les revenus et si les équipes décident de négocier en groupe, ce qui fonctionne rarement. Ça va être une période intéressante."

partages
commentaires
Pirelli espère plusieurs arrêts sur le Red Bull Ring

Article précédent

Pirelli espère plusieurs arrêts sur le Red Bull Ring

Article suivant

Pérez dit "ne pas pouvoir exclure" un transfert chez Ferrari en 2017

Pérez dit "ne pas pouvoir exclure" un transfert chez Ferrari en 2017
Charger les commentaires
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021