Horner : "Mercedes est déjà clairement la référence"

La première séance a été rassurante pour Red Bull à Melbourne, mais Christian Horner s'étonne d'avoir vu Mercedes monter si rapidement les pneus ultratendres.

Lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie, les deux Red Bull se sont installées en troisième et quatrième position, derrière des Mercedes qui n'ont pas attendu pour dégainer les pneus ultratendres. L'écart de six dixièmes entre Lewis Hamilton (1er) et Daniel Ricciardo (3e) est donc difficile à évaluer, qui plus est sur une piste qui va s'améliorer au fil des séances.

Si cette première séance s'est avérée positive pour Red Bull, après des essais hivernaux discrets, Christian Horner a toutefois été surpris de voir les gommes à flancs violets déjà de sortie sur les Flèches d'Argent, qu'il qualifie déjà de "référence"

"Nous avons jeté un œil à deux composés de pneus, les pilotes semblaient raisonnablement satisfaits de l'équilibre de la voiture. Ce sont donc des débuts solides", résume le directeur de l'équipe de Milton Keynes au micro de Sky Sports. "Je pense que nous avons la base d'une bonne voiture, nous évoluons au fil de l'année. J'espère qu'il pourra y avoir trois équipes dans le coup, avec des courses variées cette année."

"C'est une situation saine dans l'équipe, nous avons deux pilotes vraiment affamés. Nous pouvons déjà voir que Mercedes est clairement la référence. Notre objectif est d'essayer de réduire l'écart avec eux sans nous inquiéter de ce que nos gars font en interne."

"Nous avons vu lors des essais hivernaux que l'écart entre les ultratendres et les supertendres est raisonnablement faible, peut-être deux dixièmes. Peut-être que ça pourrait être mieux dans ces conditions. Je suis surpris qu'ils [Mercedes] aient utilisé ce pneu durant cette séance, ce qui laisse entendre qu'ils ne le feront probablement pas cet après-midi."

Peu inquiet pour le moment par d'éventuels problèmes de fiabilité, bien qu'il rappelle qu'ils ne sont "jamais très loin à cette époque de l'année", Horner se méfie aussi énormément de Ferrari. Et ce n'est pas l'humeur de son ancien quadruple Champion du monde de pilote qui lui fera penser le contraire.

"Je crois qu'ils ont connu un bel hiver, ils ont été rapides chaque jour des essais et leur voiture faisait bonne impression en piste", souligne-t-il. "Sebastian [Vettel] était heureux en arrivant ici. C'est un bon baromètre pour savoir où ils en sont."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Essais Libres 1
Circuit Melbourne Grand Prix Circuit
Équipes Red Bull Racing , Mercedes
Type d'article Actualités
Tags christian horner, el1, melbourne