Horner pas surpris par l'affaire Aston Martin

Alors que tous les regards sont tournés vers Aston Martin, qui fait débuter au Grand Prix d'Espagne une F1 partageant des similitudes avec celle de Red Bull, Christian Horner ne s'en est pas étonné compte tenu du récent recrutement de plusieurs cadres de l'équipe autrichienne.

Horner pas surpris par l'affaire Aston Martin
Charger le lecteur audio

La nouvelle version de l'Aston Martin AMR22 n'a pas fini de faire parler d'elle. Dévoilée ce week-end, pour le Grand Prix d'Espagne, sa ressemblance frappante avec plusieurs éléments de la Red Bull RB18, notamment au niveau des pontons, a été remarquée et pointée du doigt par l'équipe autrichienne, qui s'est mise à se poser quelques questions.

Bien que la FIA ait déclaré la "Red Bull verte" conforme, le taureau rouge a évoqué la possibilité d'un transfert de données interdit, ce qui a été appuyé peu de temps après par le conseiller spécial Helmut Marko. Interrogé à son tour par Sky Sports, Christian Horner ne s'est pas étonné des similitudes entre les deux voitures compte tenu du recrutement de plusieurs personnes clés de Milton Keynes par Aston Martin au cours des derniers mois.

"Au fond, l'imitation est la plus grande forme de flatterie. Ce n'est pas une coïncidence si nous avons eu quelques personnes qui sont passées de Red Bull à Aston Martin cet hiver et au début de la saison", a estimé le directeur d'équipe. "Plus tôt dans la semaine, la FIA a attiré notre attention en nous disant : 'Nous avons une voiture qui ressemble de manière remarquable à la vôtre, pouvons-nous avoir une liste de vos employés faisant levier pour voir où ils sont allés ?' Donc ça nous fait immédiatement tirer la sonnette d'alarme."

Sebastian Vettel lors des essais libres à Barcelone.

Sebastian Vettel lors des essais libres à Barcelone.

"Maintenant, pour ce qui est permis, nous voyons partout sur la grille des personnes qui passent d'une équipe à l'autre après une période de congés de fin de contrat. Ce qu'ils embarquent dans leur tête, c'est de bonne guerre, ce sont leurs connaissances. Ce qui n'est pas juste et ce qui est totalement inacceptable, et ce que nous n'accepterions pas, c'est qu'il y ait eu un quelconque transfert de propriété intellectuelle."

Entre 2021 et 2022, Aston Martin s'est notamment offert les services de Dan Fallows et d'Andrew Alessi, qui étaient respectivement responsable du département aérodynamique et aérodynamicien au sein de l'écurie autrichienne. Horner n'a pas souhaité préciser si Red Bull avait en possession des preuves d'un éventuel transfert de propriété intellectuelle, mais il a confirmé que l'équipe enquêterait "en interne".

"Nous avons nos propres protections logicielles, nous savons exactement quels logiciels sont examinés, où ces logiciels sont contrôlés", a-t-il ajouté. "Mais je pense que c'est le travail du régulateur, la FIA, parce qu'ils en ont l'accès et que nous comptons beaucoup sur eux pour être sûr qu'il n'y a pas de transfert de propriété intellectuelle et d'abus. C'est donc à eux qu'il incombe de surveiller tout ça."

partages
commentaires
Russell : Mercedes "en bonne posture" malgré du marsouinage
Article précédent

Russell : Mercedes "en bonne posture" malgré du marsouinage

Article suivant

Ocon "rassuré" par les promesses de changements à Miami

Ocon "rassuré" par les promesses de changements à Miami