Horner réclame l'abandon des ailerons de requin

partages
commentaires
Horner réclame l'abandon des ailerons de requin
Par : Benjamin Vinel
Co-auteur: Jonathan Noble
7 mars 2017 à 10:45

Lorsque les Formule 1 de 2017, les premières conçues selon la nouvelle réglementation, ont été dévoilées, l'aileron de requin a fait un retour remarqué, huit ans après sa disparition.

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32 et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08 avec l'aileron de requin ouvert
Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Détails de l'aileron de requin du capot moteur de la Scuderia Toro Rosso STR12
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Crash de Lance Stroll, Williams FW40
L'aileron arrière de la Haas F1 Team VF-17
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08 avec l'aileron de requin
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10

B.V., Barcelone - C'est en effet lors de la saison 2008 que l'aileron de requin s'est généralisé sur plusieurs monoplaces, à l'image de la Red Bull, de la Toro Rosso et de la Renault. Cet appendice a pour but d'apporter de la stabilité à la voiture en aidant à conditionner le flux d'air en direction de l'aileron arrière. Cependant, la réglementation technique de 2009 en avait ensuite empêché le design.

Le nouveau règlement pour 2017 comportait toutefois une faille qui a permis à cet appendice de faire son retour sur toutes les monoplaces cette fois, à l'exception de la Mercedes W08, sur laquelle il a néanmoins été testé. De plus, on remarque également l'apparition de T-Wings devant l'aileron arrière sur plusieurs voitures, et ces tendances ne sont pas du goût de tout le monde.

Directeur de l'équipe Red Bull, Christian Horner espère qu'un accord pourra être trouvé afin de se débarrasser de ces éléments considérés comme disgracieux. Le Britannique a déjà proposé l'an dernier de changer les règles pour éviter le retour des ailerons de requin, sans succès.

"Les voitures ont l'air géniales en piste, elles donnent du fil à retordre aux pilotes", déclare Horner pour Motorsport.com. "Ma seule déception, c'est que ça aurait été sympa de se débarrasser de ces ailerons de requin et en forme de moustache ! Peut-être qu'il en est encore temps, parce que c'est dommage que cela détourne légèrement notre attention de l'esthétique de toutes les voitures, et tout le monde serait affecté de la même façon. Ce serait bien de parvenir à éviter ça."

"Mais je pense que dans l'ensemble, les voitures représentent vraiment un progrès, elles sont plus rapides, nos pilotes n'ont pas l'air de penser que c'est différent quand on suit une autre voiture, donc je ne pense pas que le spectacle sera vraiment tant affecté que ça en course."

Selon les procédures en vigueur en Formule 1, toute modification de la réglementation technique requerrait l'unanimité de la part des équipes. Selon Horner, malgré la réticence de certaines écuries, il est important de penser à l'intérêt de la F1.

"Il nous faut un remède raisonnable", insiste l'Anglais. "Je suis sûr que tous les aérodynamiciens de toutes les équipes, les nôtres compris, diraient qu'ils ont leur place ici, mais avec le recul, en considérant l'esthétique de la Formule 1, la bonne chose à faire serait de s'en débarrasser."

Artwork Red Bull RB12 2016 de Daniel Ricciardo
Artwork Red Bull RB12 2016 de Daniel Ricciardo, sur Motorstore.com
Article suivant
Pirelli attend de vrais indicateurs sur la dégradation cette semaine

Article précédent

Pirelli attend de vrais indicateurs sur la dégradation cette semaine

Article suivant

Promotion pour Hembery, Pirelli remanie son département F1

Promotion pour Hembery, Pirelli remanie son département F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités